Accéder au contenu principal

Les aéroports rouvrent mais le volcan islandais se montre toujours menaçant

Les aéroports irlandais qui avaient fermé sous la menace des cendres du volcan islandais ont rouvert plus tôt que prévu. L'espace aérien du pays n'en reste pas moins sous étroite surveillance.

Publicité

AFP - L'Irlande a rouvert son espace aérien plus tôt qu'attendu vendredi, mais l'aviation civile nationale a averti que les cendres émises par un volcan islandais continuaient à poser un risque.

L'Autorité irlandaise de l'aviation civile (IAA) avait imposé jeudi soir une fermeture partielle de l'espace aérien, pour la troisième fois en trois jours, à partir de jeudi 23h00 GMT jusqu'à vendredi 12h00 GMT.

Mais elle a levé les interdictions de vols plus tôt que prévu vendredi matin.

La fermeture partielle concernait six aéroports de l'ouest de l'île: Shannon, Donegal, Sligo, Knock, Galway et Kerry.

L'IAA a souligné qu'un nuage qui s'étend sur environ 1.600 km de long et 1.000 de large restait présent au large des côtes ouest de l'Irlande.

"La taille accrue du nuage continue à poser un risque, en particulier si les vents changent", a remarqué l'IAA.

Les espaces aériens au-dessus de l'Irlande, de l'Irlande du Nord et de l'Ecosse avaient été partiellement fermés mercredi pour la deuxième fois en deux jours. Des centaines de vols ont été annulés.

Mais ces mesures ne s'appliquaient qu'aux vols en-dessous de 20.000 pieds et n'ont donc pas affecté les liaisons transatlantiques.

Le trafic aérien avait été paralysé en Europe pendant près d'une semaine mi-avril après l'éruption du volcan islandais Eyjafjöll. Plus de 100.000 vols avaient alors été annulés et plus de huit millions de passagers bloqués.

Le secteur aérien a évalué à 2,5 milliards d'euros les pertes subies.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.