MARCHÉS

L'euphorie s'estompe sur les places boursières internationales

Dopées par l'accord conclu par les ministres européens des Finances, les places boursières ont clôturé en forte hausse, lundi. L'embellie a laissé place à un net repli de bourses européennes, ce mardi.

Publicité

AFP - La Bourse de New York a ouvert en nette baisse mardi, l'euphorie qui avait suivi l'adoption d'un plan de secours en Europe laissant place aux interrogations pratiques: le Dow Jones perdait 0,67% et le Nasdaq 1,00%.

Vers 13H35 GMT, le Dow Jones Industrial Average cédait 72,78 points à 10.712,36 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 23,71 points à 2.350,96 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 reculait de son côté de 0,86% (9,92 points) à 1.149,81 points.

Lundi, Wall Street avait enregistré sa plus forte hausse journalière depuis mars 2009, rassérénée par le plan de secours colossal adopté en Europe pour faire face à la crise qui menace la zone euro. Le Dow Jones avait gagné 3,90%, le Nasdaq 4,81% et le S&P 500 4,40%.

Mais mardi les investisseurs se penchaient sur les détails du plan adopté.

"Aujourd'hui (mardi), c'est le deuxième jour, le jour d'après cette glorieuse première journée. Et comme nous nous y attendions, la +solution+ proposée par les gouvernements européens ne passe pas l'épreuve du temps", ont souligné les analystes de High Frequency Economics.

La veille, l'euro s'était replié en fin de séance américaine, signe précurseur d'un retour du scepticisme des investisseurs.

"Les marchés mondiaux semblent un peu assommés ce matin, alors que la réalité des choses s'imprime: essayer de résoudre un problème de dette souveraine en créant encore plus de dette, c'est un peu comme un consommateur essayant de résoudre des questions de dette en transférant ses déficits sur une carte de crédit avec un plafond plus élevé", a observé Patrick O'Hare, du site d'analyse Briefing.com.

Wall Street se repliait à l'image des marchés européens, repartis en très forte baisse.

Les craintes de surchauffe économique en Chine après une nouvelle augmentation de l'inflation, des prix de l'immobilier et du crédit en avril n'ont pas non plus aidé le marché américain, poussant les investisseurs à envisager un relèvement des taux à Pékin.

Le marché obligataire montait. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans descendait à 3,518% contre 3,539% lundi soir et celui du bon à 30 ans à 4,391% contre 4,410%.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine