Accéder au contenu principal
MONDIAL-2010

Beckham, Benzema, Ronaldinho… Gros plan sur les grands absents du Mondial

4 min

Le 11 mai, terme du premier ultimatum fixé par la Fifa, peu de sélectionneurs ont opté pour une liste ferme de 23 joueurs. Un mois avant le début de la compétition, la Coupe du monde est, toutefois, déjà amputée de plusieurs stars...

Publicité

Si Raymond Domenech a une nouvelle fois pris le contre-pied de la presse hexagonale, mardi, en dévoilant une liste élargie de 30 joueurs, l’attitude du sélectionneur français n’a rien d’un épiphénomène.

À un mois du début de la Coupe du monde en Afrique du Sud (11 juin –-11 juillet), plusieurs grandes sélections ont publié des listes élargies en conformité avec les règlements de la Fifa. Mais déjà, dans ces pré-listes, figurent plusieurs grands absents dont la réputation internationale n’est plus à faire.

Le 11 titulaire des grands absents du mondial 2010
Les 12 remplaçants : Adler, Keller, Materazzi, Legrottaglie, Bridge, Scholes, Diego, Beckham, Seedorf, Gago, Toni, Van Nistelrooy.

Côté français, le ménage printanier a fait quelques malheureux. Domenech a choisi de se passer de Patrick Vieira (Man. City) et de Karim Benzema (Real Madrid). À titre de comparaison, les absences de Frey (Fiorentina), Méxès (AS Roma), Cheyrou (Olympique de Marseille) et Nasri (Arsenal) étaient plus prévisibles mais restent tout autant controversées.

Ronaldinho et Lisandro en perdent leur latin

Comme en 2006, l’intarissable vivier de jeunes talents des sélections d’Amérique latine a eu raison de certains cadres. En prenant le parti de laisser de côté Ronaldinho (réserviste / Milan AC), Alexandre Pato (Milan AC) Adriano (Flamengo), Diego (Juventus), Marcelo (réserviste / Real Madrid) et Alex (réserviste / Chelsea), le sélectionneur brésilien s’est privé d’une armada offensive qui ferait pâlir n’importe lequel de ses concurrents.

À l’image de son éternel rival, l’Argentine n’est pas en reste. Diego Maradona a d’ores et déjà annoncé qu’il ne comptait pas sur certains de ses joueurs les plus en vue ces dernières semaines. Les pensionnaires de Ligue 1 Lisandro Lopez (Olympique Lyonnais) et Lucho Gonzalez (Olympique de Marseille) font les frais du manque d’exposition du championnat français. Gago (Real Madrid), Zanetti (Inter Milan) et surtout Cambiasso (Inter Milan) ne seront pas non plus de l’épopée sud-africaine.

Brochette de VIP grillée en Italie

L’Italie, championne du monde en titre, n’a pas lésiné sur le renouvellement de son effectif. Au plan offensif, Totti (AS Roma), Toni (AS Roma), Balotelli (Inter Milan), Amauri (Juventus Turin), Cassano (Sampdoria Gênes), Inzaghi (Milan AC) et Del Piero (Juventus Turin) seront contraints de suivre le Mondial à la télévision. Dans le registre défensif, le "héros" de la finale 2006, Marco Materazzi (Inter Milan), a lui aussi été écarté de la "Squadra azzura", tout comme Legrottaglie (Juventus Turin). Le vétéran Alessandro Nesta, opéré au genou droit au printemps dernier, ne sera pas non plus du voyage (Milan AC).

Au rang des blessés, l’emblématique David Beckham (Milan AC) devrait cruellement faire défaut à l’Angleterre. Le "Spice Boy", victime d’une rupture du tendon d’Achille en mars dernier, pourrait néanmoins accompagner la sélection de Fabio Capello en intégrant momentanément le staff. Autre vétéran, Paul Scholes (Manchester United), sollicité par le technicien, n’a pas souhaité revenir sur sa retraite internationale. Enfin, le latéral gauche Wayne Bridge (Man. City), en conflit ouvert avec le capitaine de Chelsea John Terry, n’a pas été appelé malgré la famélique réserve de talents anglais à son poste.

Seedorf éjecté, pas de tempête ailleurs

Contrairement aux autres représentants de la zone UEFA, l’Allemagne n’a pas révolutionné son effectif. Les deux seuls grands absents du groupe dirigé par Joachim Löw sont le banni Kevin Kuranyi (Schalke 04) et le gardien titulaire de la Mannschaft René Adler (Bayer Leverkusen), victime d’une fracture d’une côte.

Même configuration pour les Pays-Bas. Les Oranje, à l’image de leurs clubs, ont opté pour une sélection rajeunie au sein de laquelle ne figure pas le buteur vétéran Ruud Van Nistelrooy (Hambourg SV). Malgré une fin de saison en boulet de canon, Bert van Marwijk a également écarté Clarence Seedorf (Milan AC).

Ailleurs, les listes des sélectionneurs ont réservé peu de surprises, en dehors des absences de Joao Moutinho (Sporting Portugal) pour le Portugal et de Christian Rodriguez (FC Porto) dans l’entrejeu de l’équipe d’Uruguay. À noter également que la Serbie se présentera sans Boskovic (Rapid Vienne) ni Dragutinovic (FC Séville) et que les États-Unis devront se passer de Charley Davies (FC Sochaux) et de Kasey Keller (FC Seattle Sounders).

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.