AFGHANISTAN

Un avion de ligne avec 43 personnes à bord s'écrase dans le nord du pays

Texte par : Dépêche
4 mn

Un avion de ligne, assurant un vol entre Kunduz dans le nord du pays et Kaboul, s'est écrasé 30 km au nord de la capitale. L'avion transportait 38 passagers et 5 membres d'équipage. Parmi eux, six étrangers, selon la compagnie aérienne.

Publicité

AFP - Un avion de ligne assurant une liaison intérieure s'est écrasé lundi dans le nord de l'Afghanistan avec 43 personnes à bord, dont six étrangers, et Kaboul a demandé l'aide de la force de l'Otan pour retrouver l'appareil et d'éventuels survivants.

"Un avion s'est écrasé dans les montagnes de Salang avec 38 passagers et cinq membres d'équipage à son bord", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Zemaray Bashary.

Il avait annoncé auparavant que les autorités aéroportuaires avaient perdu tout contact avec l'appareil, un Antonov 24, qui effectuait un vol régulier entre Kunduz, dans le nord, et Kaboul, la capitale afghane.

Le ministère de l'Intérieur a indiqué que des étrangers voyageaient à bord de ce vol sans pouvoir en préciser le nombre.

Mais selon la liste des passagers ayant embarqué et dont l'AFP s'est procuré une copie auprès de la compagnie, six étrangers, dont une femme, se trouvaient à bord du vol de la compagnie privée Pamir Airways.

Les mauvaises conditions météorologiques pourraient être à l'origine du crash, selon la porte-parole du ministère des Transports, Yalda Natiq.

Interrogé à ce propos, le ministère de l'Intérieur n'a pas évoqué la possibilité d'un attentat.

L'avion s'est écrasé dans les montagnes de Salang, situées dans la province de Parwan, au nord-est de Kaboul. L'Antonov 24 est un appareil ukrainien à hélices pouvant transporter une quarantaine de passagers.

Les autorités ont envoyé des équipes sur place, dans cette région très montagneuse.

"Nous demandons à nos collègues de la Force internationale de l'Otan (Isaf) de nous aider à localiser le site en utilisant leurs drones", des avions sans pilote, a dit M. Bashary.

L'Otan a indiqué que des avions de reconnaissance et de surveillance Liberty avaient été dépêchés sur place. Deux hélicoptères se dirigeaient dans l'après-midi vers la région du crash et deux autres hélicoptères étaient également prêts à décoller pour évacuer d'éventuels survivants.

"Les mauvaises conditions météorologiques entravent les recherches aériennes", a souligné l'Otan.

Pamir Airways a été créée en mai 1995. C'est la plus ancienne compagnie privée afghane.

La société dispose d'avions Antonov 24, mais aussi de deux Boeing 737.

Elle assure six liaisons hebdomadaires entre Kaboul et Kunduz.

En février 2005, un Boeing 737 de la Kam Air, autre compagnie aérienne privée afghane, assurant la liaison entre Herat (ouest) et Kaboul, s'était écrasé à quelque 3.300 mètres d'altitude non loin de la capitale, alors que la neige tombait sur la région.

Aucune des 104 personnes à bord, dont 24 étrangers, n'avait survécu.

La boîte noire qui enregistre les paramètres de vol était vide, alors que l'autre boîte noire, qui enregistre les communications des pilotes, n'a jamais été retrouvée, selon les experts chargés de les étudier aux Etats-Unis.

En juillet dernier, seize personnes avaient péri dans le crash d'un hélicoptère civil russe près de la base militaire de Kandahar, dans le sud.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine