Accéder au contenu principal

Obama va créer une commission d'enquête indépendante sur la marée noire

Le président américain souhaite faire toute la lumière sur les circonstances qui ont conduit à la marée noire polluant le golfe du Mexique. Une commission d'enquête doit être mise en place pour établir les responsabilités de chacun.

Publicité

AFP - Le président américain Barack Obama va créer une commission d'enquête indépendante chargée de se pencher sur la marée noire provoquée par le naufrage d'une plateforme exploitée par BP dans le golfe du Mexique, a annoncé lundi un responsable.

Selon ce responsable, qui s'exprimait sous couvert d'anonymat, M. Obama va avoir recours à un décret présidentiel pour instituer cette commission d'enquête.

Le naufrage du super tanker "Exxon Valdez" en 1989 était jusqu’à présent considéré comme la pire marée noire que les Etats-Unis aient connue. Selon le rapport de 2008 du comité de surveillance de l’"Exxon Valdez", le navire a déversé 40,9 millions de litres de pétrole au large de l’Alaska.

C’est aussi le précédent de référence pour les victimes, présentes et futures, de la marée noire actuelle. Et l’issue n’est pas pour leur inspirer confiance. En effet, il a fallu attendre juin 2009 pour que toutes les procédures judiciaires soient terminées. Pourtant tout avait bien commencé.

En 1994, un jury avait condamné la compagnie Exxon à plus de 5 milliards de dollars de dommages et intérêts. Mais lors de l’appel, la Cour a divisé l'amende par deux. Encore insatisfait, Exxon a obtenu devant la Cour suprême le droit de ne payer que 507,5 millions de dollars en 2008. La société n’a versé que 75 % aux 38 000 parties civiles qui ont finalement obtenu d’un juge fédéral, en juin 2009, 480 millions de dollars supplémentaires d’intérêts de retard.

En outre, la commission, dont la mise sur pieds doit être dévoilée dans les prochains jours, supplantera les autres commissions d'enquête déjà diligentées par l'administration américaine.

Ces derniers jours, M. Obama a haussé le ton à l'égard de BP quant à sa gestion de la marée noire.

Vendredi, il s'en était pris au géant britannique, ainsi qu'à Transocean, le propriétaire de l'équipement qui a explosé et coulé, et Halliburton, qui a réalisé le coffrage en ciment du puits de pétrole.

S'attaquant avec une rare virulence à ces trois sociétés pétrolières, le président avait dit "ne pas avoir apprécié ce que j'ai considéré être un spectacle ridicule pendant les audiences au Congrès à ce sujet".

Les responsables de BP, la société pétrolière exploitant la plateforme Deepwater Horizon, s'étaient renvoyés la balle devant les sénateurs lors d'une audition mardi dernier.

"Les Américains n'ont pas été dupes, et moi non plus", avait ajouté le président, en prévenant qu'il ne "tolèrera plus" ce genre d'attitude.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.