Accéder au contenu principal
INDE

Les enquêteurs toujours à la recherche de la deuxième boîte noire de l'avion d'Air India

Texte par : Dépêche
2 min

Deux jours après le crash qui a fait 158 morts à Mangalore, dans le sud de l'Inde, les enquêteurs sont toujours à la recherche de la boîte noire contenant les paramètres de vol de l'appareil d'Air India.

Publicité

AFP - Les enquêteurs étaient toujours lundi à la recherche de la boîte noire de l'avion d'Air India, élément indispensable pour comprendre pourquoi l'appareil s'est écrasé samedi à l'atterrissage à Mangalore, dans le sud de l'Inde, faisant 158 morts.

La boîte d'enregistrement des conversations dans le cockpit a été retrouvée dimanche soir, a annoncé un porte-parole de la compagnie, mais les recherches continuaient pour retrouver la boîte noire contenant les paramètres de vol.

En provenance de Dubaï, l'avion d'Air India Express --une filiale d'Air India-- avec à son bord 160 passagers et 6 membres d'équipage, a fait une sortie de piste samedi à l'aube pour une raison indéterminée et a fini sa course dans un ravin entouré d'une zone de végétation avant de s'embraser.

Huit passagers ont survécu à la catastrophe, la pire depuis 14 ans en Inde.

Tous les 158 corps ont été retrouvés mais des tests ADN sont en cours sur douze d'entre eux pour identification. Tous les passagers étaient de nationalité indienne.

Selon le chef des autorités aéroportuaires indiennes, V.P. Agrawal, le pilote n'avait envoyé aucun appel de détresse suggérant un problème technique de l'appareil peu avant le drame.

Sur le site de l'accident, protégé par des cordons de sécurité, les enquêteurs s'activaient autour de l'épave tandis que des pelleteuses continuaient de déblayer les débris, a constaté un photographe de l'AFP.

Le ministre de l'Aviation civile, Praful Patel, a souligné que le pilote, "très expérimenté", était familier de cette piste d'atterrissage sur laquelle il avait posé son appareil sans problème plus de 20 fois.

Estimant qu'il était trop tôt pour déterminer les causes exactes de l'accident, M. Patel a toutefois suggéré que la taille de la zone de sécurité autour de la piste, plus courte que dans d'autres aéroports, pourrait avoir contribué au drame.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.