Accéder au contenu principal

Washington hausse le ton face à BP

Plus d'un mois après le début de la marée noire dans le golfe du Mexique, le gouvernement américain menace d'écarter BP des efforts de colmatage du puits de pétrole si la compagnie pétrolière ne fait pas ce qu'elle est "censée faire".

Publicité

REUTERS - Le gouvernement américain écartera BP des efforts de colmatage d'un puits de pétrole à l'origine d'une marée noire dans le golfe du Mexique s'il estime que la compagnie ne fait pas ce qu'elle devrait, a déclaré dimanche le secrétaire à l'Intérieur, Ken Salazar.

"Je suis mécontent et je suis frustré que BP ait été incapable de faire cesser cette fuite de pétrole et d'empêcher la pollution de s'étendre", a dit Salazar à des journalistes après s'être rendu au siège américain de BP à Houston.

"Nous en sommes à 33 jours de cet effort et échéance sur échéance ont été manquées", a ajouté Salazar en évoquant les échecs des tentatives de la compagnie pétrolière de colmater la fuite, à 1.600 mètres sous le niveau de la mer.

Des voix se multiplient au sein de l'opinion publique et de la classe politique en faveur d'une prise en charge directe des opérations de lutte contre la fuite par l'administration de Barack Obama.

"Si nous voyons qu'ils ne font pas ce qu'ils sont censés faire, nous les écarterons du chemin de manière appropriée", a affirmé Salazar, sans préciser à quel stade cette éventualité était envisagée.

"Il s'agit d'une crise existentielle pour l'une des plus grandes compagnies mondiales", a-t-il ajouté en faisant allusion aux milliards de dollars que BP pourrait devoir débourser pour le nettoyage et les indemnisations.

BP a accepté d'assumer les coûts du nettoyage au-delà de ses obligations légales plafonnées par la loi américaine actuelle à 75 millions de dollars, a encore dit Salazar.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.