Accéder au contenu principal
MARCHÉS

Les Bourses d'Europe et d'Asie plongent, Wall Street limite la casse

Texte par : Dépêche
3 min

Le Dow Jones n'a perdu que 0,23 %, mardi, à la clôture. Plombées par la crise coréenne et par la situation de la zone euro, les principales places financières d'Europe et d'Asie ont, en revanche, enregistré des reculs compris entre 2 % et 3 %.

Publicité

AFP - Les Bourses européennes et l'euro ont replongé mardi, secoués par les inquiétudes sur la zone euro qui ont été ravivées par la mise sous tutelle d'une banque espagnole et les plans d'austérité qui se multiplient en Europe.

A Wall Street, le Dow Jones, qui avait fini en nette baisse lundi et ouvert en chute de plus de 2%, a limité ses pertes en toute fin de séance pour terminer en recul de seulement 0,23%, tandis que le Nasdaq a perdu 0,12%.

Paris a abandonné 2,90%, Londres et Francfort plus de 2%, et Madrid et Milan plus de 3%.

Les deux Bourses de Moscou ont chuté de plus de 5% à la clôture.

"Les investisseurs semblent agir comme si les problèmes de la zone euro allaient affecter lourdement la reprise de l'économie mondiale, ce qui pourrait conduire à une rechute de l'économie américaine", a relevé Frederic Dickson, analyste du cabinet de conseil américain DA Davidson.

L'euro a accentué sa chute, tombant à 1,2178 dollar en milieu de journée, proche de son plus bas niveau en quatre ans, avant de rebondir vers 20H30 GMT de nouveau au-dessus de 1,23 dollar.

"L'euro connaît un deuxième jour de baisse face au dollar, au yen et à la livre sterling, alors que des signes d'une propagation de la crise de la dette en Europe ravivent des craintes de voir la reprise dans la région ralentir", a commenté Tim Lewis, analyste du courtier Currencies Direct.

Sur le marché des obligations, où se joue le sort de la dette des Etats européens, les rendements des titres allemands et français continuaient à reculer.

Le Bund allemand à 10 ans, qui sert de référence en zone euro, passait vers 20H30 GMT à 2,571% contre 2,651% lundi soir et le rendement de l'OAT française se détendait à 2,845%, contre 2,901% la veille.

Quand les marchés des actions reculent, les investisseurs se tournent généralement vers les obligations jugées parmi les plus solides de la zone euro.

Les Bourses en Europe se montraient inquiètes du placement sous tutelle publique de la caisse d'épargne espagnole Cajasur, annoncé samedi.

"Peu importe la taille de l'institut financier qui a été sauvé, le seul fait que le régulateur soit intervenu témoigne des risques importants auxquels sont exposées les banques européennes", a souligné un analyste russe.

Ces tensions pesaient sur le secteur bancaire, dont les actions chutaient lourdement, et sur le marché interbancaire, qui traduit la réticence croissante des établissements financiers à se prêter de l'argent entre elles.

Le Libor à trois mois exprimé en dollars a ainsi bondi à 0,536% contre 0,509% lundi, renouant avec ses niveaux de juillet 2009.

En Asie, les Bourses ont dévissé en réaction à l'annonce de la mise en alerte de l'armée nord-coréenne après que Séoul eut menacé lundi Pyongyang de lui "faire payer le prix" du naufrage d'un de ses navires de guerre.

Tokyo a fini sur une perte de 3,06%, l'indice principal tombant à un seuil qu'il n'avait pas atteint depuis fin novembre 2009.

La Bourse de Hong Kong a terminé en baisse de 3,47% et la Bourse de Shanghai a reculé de 1,90%.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.