ÉTHIOPIE

Le parti au pouvoir donné vainqueur des législatives, selon des résultats partiels

Texte par : Dépêche
3 mn

Selon des résultat partiels, le parti du Premier ministre éthiopien Meles Zenawi, au pouvoir depuis 1991, est en tête des législatives de dimanche dans toutes les régions du pays. L'opposition dénonce des fraudes.

Publicité

REUTERS - Le parti du Premier ministre éthiopien Meles Zenawi, au pouvoir depuis deux décennies, a remporté les élections législatives de dimanche, a annoncé lundi le Bureau national électoral éthiopien (Nebe).

Des analystes estimaient un peu plus tôt qu'une victoire convaincante du Front démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien (FDRPE) donnerait à Meles, ancien chef rebelle, la possibilité d'accélérer le développement et la démocratisation de son pays avant de se retirer en 2015.

"Il ne fait maintenant plus aucun doute que le FDRPE a gagné", a déclaré Merga Bekana, président du Nebe, à la presse.

Les résultats provisoires donnés par le Nebe correspondent à 75% des 43.500 bureaux de vote du pays.

Le FDRPE a écrasé une alliance de huit partis d'opposition, le Medrek (Forum) dans la plus vaste région d'Ethiopie, l'Oromie, pays des Oromos qui forment le premier groupe ethnique d'Ethiopie.

A Addis-Abeba, la capitale, le FDRPE obtenait 403.673 voix contre 264.607 pour le Medrek. Il était en passe de remporter 20 sièges sur 23, deux sièges restant à attribuer.

Aux élections de 2005, l'opposition avait contesté la victoire du parti de Meles et des émeutes avaient éclaté dans la capitale. Les forces de sécurité avaient tué 193 manifestants et sept policiers avaient aussi trouvé la mort.

Dimanche, Meles avait déclaré à Reuters qu'il s'attendait à une victoire confortable en raison des succès engrangés par son parti sur le plan économique et parce qu'il avait entrepris une réforme du paysage politique et judiciaire. L'Ethiopie a connu un taux de croissance à deux chiffres ces sept dernières années.

Près de 10% des Ethiopiens étant encore tributaires de l'aide alimentaire extérieure l'an dernier, le gouvernement a fortement investi dans les infrastructures et Meles souhaite à présent intensifier la production d'électricité, améliorer les télécommunications et développer l'industrie.

Les observateurs de l'Union européenne ont fait savoir que les électeurs s'étaient rendus nombreux aux urnes et que le scrutin législatif s'était déroulé "paisiblement et dans le calme". Ils ont fait état de quelques cas d'irrégularités qui devaient faire l'objet de vérifications.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine