MAURITANIE

Les meurtriers de quatre touristes français condamnés à la peine capitale

Texte par : Dépêche
3 mn

La justice mauritanienne a condamné à la peine de mort trois hommes affiliés à Al-Qaïda reconnus coupables du meurtre de quatre touristes français, près d'Aleg, en 2007. La Mauritanie n'a plus appliqué la peine de mort depuis les années 1980.

Publicité

AFP - Trois Mauritaniens affiliés à Al-Qaïda, condamnés mardi à la peine de mort pour l'assassinat de quatre Français en 2007, ont réagi à l'énoncé du verdict en menaçant, aussitôt, la France et les Français, depuis le box des accusés du palais de justice de Nouakchott.

Après que le président de la Cour criminelle de Nouakchott eut annoncé "la condamnation à mort" de Mohamed Ould Chabarnou, Maarouf Ould Haiba et Sidi Ould Sidna, des cris "Allah akbar" (Dieu est le plus grand) ont fusé.

"Notre condamnation à mort signifie la condamnation à mort de tous les Français en Mauritanie et même au-delà, jusqu'à l'Afghanistan", a affirmé, en langue arabe, l'un des condamnés, Sidi Ould Sidna, 22 ans.

"Entre nous et Sarkozy de France, ce sera le glaive", a lancé de son côté Mohamed Ould Chabarnou, 29 ans.

Quant à Maarouf Ould Haiba, 28 ans, il a évoqué indirectement le sort du Français Michel Germaneau, 78 ans, enlevé le 19 avril au Niger. "L'otage français enlevé au Niger a (...) bien sûr besoin de la liberté et d'air pour respirer", a-t-il dit, comme une menace voilée.

Ces trois Mauritaniens condamnés à la peine capitale étaient accusés d'avoir attaqué, le 24 décembre 2007, un groupe de touristes français, près de la ville d'Aleg, dans le sud-est de la Mauritanie.

Quatre hommes - trois d'une même famille et un proche - avaient été tués. Un cinquième avait survécu à ses blessures, mais avait perdu, dans l'attaque, deux de ses fils, son frère et un ami.

Durant le procès, les trois accusés avaient revendiqué avec fierté leur appartenance à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) mais avaient nié être les tueurs des Français.

L'assassinat des touristes français, à la veille de Noël 2007, avait marqué un tournant dans l'Histoire de la Mauritanie, pays ouest-africain réputé paisible. Quelques jours après, le célèbre rallye Paris-Dakar avait été annulé, pour la première fois.

Depuis, la branche maghrébine d'Al-Qaïda a multiplié les attaques meurtrières ainsi que les enlèvements d'Occidentaux dans ce pays.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine