INTERNET

Facebook répond à la grogne par des règles de confidentialité plus simples

Texte par : Dépêche
3 mn

Face à la colère des internautes, le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, a présenté une modification des options de confidentialité afin de simplifier leur usage.

Publicité

AFP - Le site de socialisation Facebook a annoncé mercredi une simplification des paramètres de confidentialité pour les informations mises en ligne par ses utilisateurs, en réaction à une grogne de plus en plus embarrassante.

"Facebook a répondu ce jour aux commentaires et inquiétudes des utilisateurs sur la confidentialité en lançant des paramètres de contrôle des informations personnelles plus simples et plus forts", indique le groupe dans un communiqué.

"Les nouveaux réglages vont donner aux plus de 400 millions d'utilisateurs de Facebook le pouvoir de contrôler exactement qui peut voir les informations et le contenu qu'ils partagent, le tout en quelques clics", ajoute ce communiqué.

Facebook donne aussi aux utilisateurs plus de contrôle sur la manière dont des applications ou des sites internet extérieurs ont accès aux informations mises en ligne.

Ces changement seront opérationnels dans les jours qui viennent, a promis Facebook.

"Nous venons de passer quelques semaines intenses, à écouter toutes les réactions venues du monde entier aux changements que nous avons faits", a affirmé Mark Zuckerberg, le fondateur de Facebook âgé de 26 ans, en présentant ces changements au cours d'une conférence de presse au siège de la société à Palo Alto, en Californie (ouest).

Les employés de son groupe "ont bossé dur ces quelques dernières semaines" pour parvenir aux modifications présentées, qui représentent "un changement conséquent par rapport au système que nous avions en place", a-t-il ajouté.

"Nous faisons en sorte que moins d'informations soient publiques. Les gens veulent un moyen simple de contrôler l'information qu'ils partagent avec les tiers, c'est ce que nous faisons", a-t-il poursuivi.

M. Zuckerberg a par ailleurs assuré mercredi que Facebook ne donnait pas accès aux informations personnelles de ses membres aux annonceurs.

Facebook a introduit le mois dernier un nouveau réglage par défaut permettant aux utilisateurs de faire connaître les pages internet qu'ils apprécient.

Un mouvement de grogne s'est alors développé contre le site de socialisation, accusé de trahir la confiance des utilisateurs qui ne souhaitaient pas permettre l'accès à de telles informations à des tiers et qui ignoraient l'existence de ce nouveau réglage.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine