BANGLADESH

Le Bangladesh bloque Facebook à cause des caricatures du prophète Mahomet

La Commission de régulation des télécommunications du Bangladesh (BTRC) a bloqué l'accès à Facebook suite à un concours de dessins sur le prophète de l'Islam. Vendredi, des milliers de Bangladeshis dénonçaient une "propagande anti-islamique".

Publicité

AFP - Le Bangladesh a bloqué l'accès au site internet de Facebook en raison des caricatures du prophète Mahomet et des images "odieuses" des dirigeants de ce pays majoritairement musulman publiées sur ce site, a-t-on annoncé samedi de source officielle.

Facebook a été bloqué samedi soir, a indiqué la Commission de régulation des télécommunications du Bangladesh (BTRC), et un jeune homme a été arrêté par la police.

La décision a été prise après que le site a "blessé les sentiments religieux de la majorité musulmane de la population" en publiant des caricatures de Mahomet, a déclaré à l'AFP le président intérimaire de la BTRC, Mahmud Delwar.

"Certains liens du site contenaient aussi des images odieuses de nos dirigeants, y compris le père de la nation, Cheikh Mujibur Rahman, l'actuel Premier ministre Cheikh Hasina et le dirigeant de l'opposition", a ajouté le responsable.

Les autorités "ne peuvent pas tolérer ces images offensantes", a ajouté Delwar, ajoutant toutefois que le blocage serait "temporaire".

"Facebook sera rouvert dès qu'ils auront effacé les pages qui contiennent ces images odieuses", a-t-il assuré.

Le Bataillon d'action rapide (RAB), une unité d'élite contre la criminalité, a arrêté un jeune homme soupçonné d'être lié à la publication des images attaquant les dirigeants politiques.

"Une équipe spéciale du renseignement de la RAB l'a arrêté et il a été accusé de répandre la malveillance et d'insulter les dirigeants du pays", a déclaré un haut responsable de la RAB, Enamul Kabir.

Vendredi, des milliers de Bangladeshis sont descendus dans la rue de la capitale, Dacca, exigeant l'interdiction de Facebook pour "propagande anti-islamique".

La manifestation répondait à un concours de dessins sur le prophète de l'islam Mahomet, lancé par un usager occidental sur Facebook.

Le Pakistan a pris une décision similaire samedi dernier, qui a frappé également le site de Youtube, et annoncé mercredi dernier le prochain rétablissement de l'accès à ces deux sites, mais pas aux pages aux contenus jugés "blasphématoires".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Emportez l'actualité internationale partout avec vous ! Téléchargez l'application France 24