Accéder au contenu principal

Le Mexique surclasse la France, quasi-éliminée

Après la victoire 3-0 de l'Uruguay contre l'Afrique du Sud, la France est obligée de remporter son match contre le Mexique. Mais avec 3 buts marqués lors des 5 dernières rencontres, cette tâche prend des allures de casse-tête pour Raymond Domenech.

Publicité

A quelques heures du coup d’envoi contre le Mexique, une question hante l’esprit de chaque supporter français : comment Raymond Domenech va-t-il résoudre l’énigme de la stérilité de l’attaque tricolore ?

Une question d’autant plus pertinente que l’Uruguay s’est confortablement installée à la tête du groupe A après sa victoire 3-0 contre des Bafana Bafana réduits à dix. Avec 4 points, la Celeste compte une différence de buts de +3, qui pourrait être déterminante lors de la dernière journée de poule.

Contrairement au premier match, Raymond Domenech devrait titulariser Florent Malouda dans le couloir gauche ce soir face au Mexique. Un poste occupé par Franck Ribéry, qui glisserait dans l’axe.

Gourcuff écarté

Sauf surprise, c’est Yohan Gourcuff qui ferait les frais de ce remaniement tactique, faute d’avoir su s’imposer. De nombreux observateurs ont noté que, lors du match contre l’Uruguay, Nicolas Anelka a souvent évité de servir le meneur de jeu des Bleus.

Censé jouer en pointe, il est revenu régulièrement chercher le ballon en dehors de la surface de réparation adverse, dans la zone où évolue Gourcuff.

Le même scénario s’est déroulé dans le couloir gauche, où Ribéry a systématiquement cherché à s’imposer individuellement au lieu de s’appuyer sur Gourcuff.

Il est donc fort propbable que sous la pression de certains cadres, Domenech fasse débuter le Breton sur le banc.

Qui pour jouer en pointe ?

Si les titularisations de Malouda à gauche et de Ribéry dans l’axe semblent acquises, il reste à pourvoir le poste d’ailier droit et d’attaquant de pointe.

A droite, Sidney Govou a déçu lors du premier match, manquant une occasion nette de 1-0 à la 7e minute avant de sombrer dans le néant.

Il se pourrait donc que le Lyonnais soit remplaçant et que Nicolas Anelka glisse dans le couloir droit, les derniers matches du joueur de Chelsea sous le maillot bleu ayant prouvé qu’il ne pouvait pas jouer efficacement en pointe.

Ce qui laisse planer l’interrogation sur le poste d’avant centre. Henry ? Il n’est pas habitué à jouer seul en pointe au Barça où, quand il joue, il occupe le côté gauche. Mais il marque dans les matches importants, et si la France est en Afrique du Sud c’est bien grâce à lui.

Gignac ? Il semble être le plus en forme physiquement, mais sa saison en demi-teinte en club (31 matches joués pour seulement 8 buts) ne lui octroie pas une place de titulaire indiscutable.

Des buts, des buts, et encore des buts

Quels que soient ses choix, Raymond Domenech doit bousculer son équipe s’il veut qu’elle atteigne le tour suivant. Un autre résultat qu'une victoire contre le Mexique serait perçu comme une catastrophe, et si possible avec une nette différence de buts afin d'être dans les meilleures dispositions pour finir en tête du groupe.

En cas de victoire de la France et de l'Uruguay au dernier match, cela pourrait éviter aux Bleus une désagréable deuxième place qui rimerait avec "Argentine" en huitièmes de finale.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.