Accéder au contenu principal

Réunion des Vingt-Sept à Bruxelles, l'Espagne suscite l'inquiétude

Alors que les rumeurs concernant la préparation d'un plan d'aide à l'Espagne se multiplient, les dirigeants de l'Union européenne se réunissent en sommet, aujourd'hui, pour tenter de mieux coordonner les politiques économiques nationales.

PUBLICITÉ

AFP - Les dirigeants de l'UE se réunissent jeudi pour un sommet consacré en principe à durcir leur discipline budgétaire et mieux coordonner leurs politiques économiques, mais qui risque d'être dominé au moins en coulisses par les inquiétudes autour de l'Espagne.

La réunion des chefs d'Etats et de gouvernements des 27 pays de l'Union européenne débute à 10H00 (08H00 GMT) à Bruxelles et doit s'achever en fin d'après-midi.

Face à la crise de la dette qui secoue la zone euro, les dirigeants entendent envoyer un signal fort sur leur détermination à améliorer la "gouvernance économique" européenne, c'est-à-dire de la coordination des politiques nationales.

Ils comptent aussi prendre des engagements pour durcir le Pacte de stabilité, qui encadre les politiques budgétaires de l'UE.

Les dirigeants sont sous pression car la situation reste fragile. Après la Grèce, c'est à présent l'Espagne, dont le poids est autrement plus important dans l'économie européenne, qui suscite des préoccupations.

La presse allemande et espagnole ont fait état d'un plan en préparation pour apporter une aide financière à Madrid.

Selon le journal économique espagnol El Economista, l'Union européenne et le FMI serait en train de mettre au point un plan d'aide pour l'Espagne, prévoyant une ligne de crédit de 200 à 250 milliards d'euros. Des informations démenties par la Commission européenne.

Les banques espagnoles éprouvent des difficultés grandissantes à trouver de l'argent frais auprès des marchés et semblent se tourner de plus vers la Banque centrale européenne pour se refinancer.

Par ailleurs, les dirigeants de l'UE, en vue du sommet du G20 de Toronto fin juin, comptent apporter leur soutien à une taxe sur les banques, pour s'assurer qu'elles contribuent à payer la facture de la crise. Ils sont prêts à en envisager la mise en place dans la seule UE faute d'accord au niveau mondial.

L'UE devrait aussi approuver une stratégie de croissance pour les dix ans à venir axée sur les nouvelles technologies, baptisée "Europe 2020".

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.