Accéder au contenu principal
FRANCE

Pierre Laurent élu à la tête du Parti communiste français

Texte par : Dépêche
3 mn

A 52 ans, Pierre Laurent succède à Marie-George Buffet à la tête du PCF avec plus de 80% des voix. Cet ancien directeur de la rédaction de L'Humanité est considéré par son parti comme un homme de dialogue à la recherche du consensus.

Publicité

AFP - L'ex-directeur de la rédaction de L'Humanité, Pierre Laurent, a été élu très largement (80,7%) dimanche secrétaire national du Parti communiste français lors du 35e congrès du PCF, succédant ainsi à Marie-George Buffet.

Le fils de Paul Laurent, figure du PCF, était depuis le 34e congrès, en décembre 2008, coordinateur national au coeur d'une direction collégiale autour de Mme Buffet.

Dimanche, pour succéder à cette dernière, il a obtenu 402 voix pour sur les 511 votants (96 nuls), à l'issue d'un dépouillement en chansons, de la Jeune Garde à l'Internationale et d'une intervention des travailleurs sans-papiers en grève.

Le seul autre candidat au poste de secrétaire national, l'eurodéputé Jacky Hénin, qui fut maire de Calais (2000-2008), n'a finalement pas pris part au vote pour "ne pas casser du sucre sur le dos de (s)a propre formation", ce qui "ne serait pas responsable vu le contexte de crise".

Vendredi, l'ex-ministre des Sports, Marie-George Buffet, avait fait ses adieux à la tête du PCF, réunissant pour l'occasion toute la gauche, de Martine Aubry (PS) à Olivier Besancenot (NPA) et Jean-Luc Mélenchon (PG), dont l'ambition présidentielle agace nombre de communistes.

Durant les débats sur la séquence présidentielle dans la matinée, Pierre Laurent a prévenu, sous des applaudissements : "Jean-Luc Mélenchon ne sera pas candidat si nous (le PCF) ne le décidons pas". "Il y aura un débat sur les candidatures", a-t-il assuré, n'excluant aucune possibilité, entre candidat PCF, issu du mouvement social ou Mélenchon.

Les communistes décideront du candidat qu'ils soutiendront, issu du PCF ou pas, lors de leur prochain congrès en juin 2011, selon la résolution finale adoptée dimanche par 76% des délégués ayant voté. Un "point d'étape" est toutefois prévu "fin 2010" avec l'assemblée des animateurs de section communistes, le PCF gardant ainsi la maîtrise de l'agenda.

La résolution prévoit également de "lancer un appel à une riposte amplifiée à la politique de la droite", notamment sur les retraites avec une grande campagne d'été pour le droit à la retraite à 60 ans.

Le texte, qui appelle à "transformer le PCF", entend également donner "un nouvel élan" au Front de gauche par la construction d'un "pacte d'union populaire" rassemblant "des personnalités du mouvement social et populaire, du monde de la création, des intellectuels" non membres d'une des forces du FG.

Mais il n'est pas directement fait mention de l'association "Les partisans du FG" annoncée conjointement par Marie-George Buffet et Jean-Luc Mélenchon quelques jours avant le congrès.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.