Accéder au contenu principal

L'ex-dictateur Manuel Noriega comparaît devant la justice française

Le procès de Manuel Noriega débute ce lundi au tribunal correctionnel de Paris. À 76 ans, l'ancien homme fort du Panama encourt dix ans de prison pour blanchiment d'argent issu du trafic de drogue sur le territoire français.

PUBLICITÉ

Manuel Noriega, 76 ans, comparaît devant la justice française à partir de ce lundi. L’ancien homme fort du Panama dans les années 1980 est poursuivi pour le blanchiment en France de quelque 2,3 millions d’euros issus du trafic de drogue. Il pourrait écoper d’une peine allant jusqu’à dix ans prison.

"Impassible, affaibli mais loin d'être sénile"

Le tribunal correctionnel de Paris l’avait déjà condamné à cette même peine en 1999, mais en son absence. Arrêté en 1990 au Panama par l’armée américaine, Manuel Noriega, qui fut un temps agent de la CIA, a été condamné en 1992 à quarante ans de prison par un tribunal de Miami. Une peine ramenée par la suite à trente ans et achevée en septembre 2007. Malgré tous ses efforts pour l’éviter, il a été extradé le 26 avril des Etats-Unis vers la France où il a été placé en détention.

Aujourd’hui, Noriega est rejugé aujourd’hui à sa propre demande, possibilité réservée à tout prévenu condamné par contumace. Celui que l’on surnommait face d’ananas conteste les faits qui lui sont reprochés. Il est notamment soupçonné d’avoir acquis, avec de l'argent sale, trois logements de luxe à Paris, situés Quai d'Orsay, quai de Grenelle et rue de l'Université.

Il soutient que ces fonds proviennent de l'héritage de son frère, de la fortune de sa femme et des versements de la CIA. Il évoque des déclarations mensongères des témoins interrogés par les autorités américaines.

Son épouse, Felicidad, a, quant à elle, écopé de la même peine que lui et détenait trois millions d’euros en France. Tous deux ont également été condamnés à d’énormes amendes.

Sa défense va s’appuyer sur le fait que Manuel Noriega devrait bénéficier de l’immunité due aux chefs d’Etats, bien qu’il ne soit plus en exercice.

Réclamé par la justice du Panama pour d'autres affaires, Manuel Noriega devrait être fixé sur son sort à l’automne.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.