Accéder au contenu principal
COUPE DU MONDE 2010

Le Brésil de Dunga à l'épreuve du "Big Four" Oranje

1 min

Le premier quart de finale du Mondial-2010 oppose, cet après-midi, les Pays-Bas et le Brésil. Critiqués pour leur jeu peu spectaculaire depuis le début de la compétition, les Bataves ont promis d'assurer le "spectacle" face aux Auriverde.

Publicité

Le "Big Four" des attaquants néerlandais contre la muraille défensive brésilienne. Tel est l'alléchant programme du premier quart de finale du Mondial-2010 qui se joue cet après-midi à Port Elizabeth. Avec ses quatre stars offensives (Wesley Sneijder, Arjen Robben, Robin Van Persie et Rafael Van der Vaart), les Pays-Bas disposent de l'une des formations les plus portées vers l'attaque de cette Coupe du monde.

Dès 16 heures (heure française), les Bataves se frotteront à l'une des charnières défensives les plus infranchissables de la compétition (seulement 2 buts encaissés en 4 matches). Le Brésil, grâce à Juan et Lucio, s'est fait une spécialité de dégoûter les attaquants adverses. Car sous le règne de l'entraîneur Dunga, la Seleçao a troqué le flamboyant jeu d'antan pour un réalisme plus fade. Le "joga bonito" est mort, vive l'efficacité ?

Avec le joueur milanais Kaka comme unique roi des gris-gris techniques, l’équipe du Brésil version 2010 ne fait certainement pas autant rêver que son illustre devancière de 2002, lorsque les Ronaldinho, Denilson, Ronaldo et autres prodiges du football champagne avaient remporté le précieux trophée. Bien que le profil de l'équipe actuelle semble moins alléchant, les Brésiliens restent parmi les équipes les plus prolifiques avec 8 buts inscrits jusque-ici.

Clash d'ego

Les Pays-Bas devront donc se méfier de l'eau auriverde qui dort... Et régler quelques petits problèmes de vestiaires. Même si elle est loin du chaos qui a gagné l'équipe de France, la formation batave est secouée par des clashs d'ego.

Ainsi, lors des huitièmes de finale contre la Slovaquie, l'attaquant d'Arsenal Robin Van Persie, qui a peu apprécié de se faire remplacer en cours de match, aurait suggéré à son entraîneur de sortir son co-équipier Wesley Sneijder. Ambiance.

Des petites amabilités qui n'ont, pour l'instant, pas affecté les résultats des Oranje. Les "4 Fantastiques" et leurs collègues sont, avec l'Argentine, les seuls à avoir gagné tous leurs matches depuis le début de la compétition. Le sélectionneur Bert Van Marwijk pourra, en outre, compter sur un Arjen Robben en forme, qu'une ancienne blessure a bien failli priver de Mondial.

Au regard des statistiques, les Brésiliens partent légèrement favoris. Les deux équipes se sont affrontées trois fois en phase finale d'une Coupe du monde : les Sud-Américains du Sud l’ont emporté à deux reprises.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.