POLOGNE

Washington et Varsovie s'accordent pour adapter le bouclier antimissile

Les États-Unis et la Pologne ont signé un protocole à Cracovie, en présence de la secrétaire d'État américaine Hillary Clinton, pour faire évoluer le projet de bouclier antimissile, selon le souhait de l'administration de Barack Obama.

Publicité

AFP - Les Etats-Unis et la Pologne ont signé samedi un protocole concrétisant l'accord de la Pologne pour accueillir une composante du futur bouclier antimissile américain en Europe.

Le document amende l'accord sur le bouclier antimissile américain, signé avec Washington en août 2008, pour l'adapter au projet modifié par l'administration de Barack Obama.

Il a été signé à Cracovie, en présence de la secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, et de son homologue polonais Radoslaw Sikorski.

Le dispositif déployé dans une base polonaise "aidera à protéger le peuple polonais et tous en Europe, nos alliés et les autres, de la menace (...) posée par l'Iran", a affirmé Mme Clinton.

Les Etats-Unis, pressés par la Russie qui juge sa sécurité menacée par le projet, avaient abandonné en septembre 2009 leur projet initial de bouclier antimissile en Europe centrale, qui prévoyait d'installer un puissant radar en République tchèque, associé à dix intercepteurs de missiles balistiques de longue portée en Pologne.

Le nouveau plan est destiné à contrer des missiles non plus de longue, mais de courte et moyenne portée, après une réévaluation de la menace balistique iranienne.

La Pologne préfère la nouvelle version du projet, a argué M. Sikorski: "Elle est fondée sur une technologie existante, ce qui augmente la probabilité qu'elle soit réalisée et efficace."

Hillary Clinton a rappelé pour sa part avoir invité la Russie à participer à cet effort "purement défensif", et que cette offre "demeure".

Face aux "menaces communes", a-t-elle plaidé, Washington "espère que la Russie s'orientera plus vers le travail en commun pour affronter ces menaces".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine