INDE

La hausse des prix des carburants pousse les Indiens à la grève

Sous l'impulsion du parti nationaliste hindou, une grève de 24 heures a été décrétée en Inde pour protester contre la hausse des prix des carburants. De nombreux vols aériens ont été annulés et les chauffeurs routiers n'ont pas pris le volant.

Publicité

REUTERS - De nombreux vols ont été annulés et les chauffeurs routiers n'ont pas pris le volant lundi en Inde, en réponse à un appel à une grève de 24 heures lancé par les partis d'opposition pour protester contre la hausse des prix des carburants.

Ce mouvement social, organisé par le parti nationaliste hindou Bharatiya Janata Party (BPJ) et par les partis de gauche, est un test de la résistance de l'opposition face aux efforts du parti du Congrès, au pouvoir, pour faire adopter certaines réformes clés.

Le ministre des Finances, Pranab Mukherjee, avait assuré dimanche qu'il n'était pas question de revenir sur la hausse des prix des carburants, même si elle doit attiser l'inflation.

Lundi, nombre d'écoles, d'universités et de bureaux sont restés fermés dans tout le pays, et les marchés étaient déserts. L'ampleur du mouvement variait d'un Etat à un autre, selon que c'est l'opposition ou le parti du Congrès qui est y est au pouvoir.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine