FRANCE

Accusé de faire le lit du FN dans l'affaire Bettencourt, le PS quitte l'hémicycle

La séance des questions au gouvernement s'est achevée sans les députés de l'opposition à l'Assemblée nationale. Accusés par le ministre du Budget de "faire le jeu des extrêmes" dans l'affaire Bettencourt, les socialistes ont quitté l'hémicycle.

Publicité

AFP - Le ministre du Budget, François Baroin, a accusé mardi le PS de "faire le jeu de l'extrême droite" dans l'affaire Bettencourt/Woerth, entraînant le départ de l'hémicycle de la quasi-totalité des députés PS, lors de la séance des questions au gouvernement à l'Assemblée.

it
Jean-Marc Ayrault, président du groupe PS à l'Assemblée nationale

Interpellé à la fin de cette séance par Alain Vidalies (PS), qui appelait l'exécutif à arrêter "les médiocres contre-feux politiciens" dans le "seul but de passer l'été", M. Baroin a aussitôt lancé à la gauche: "est-ce que vous vous rendez compte du mal que vous faites à la démocratie et que vous êtes en train de tracer le sillon des extrêmes ?".

"Comment vous pouvez jeter l'anathème sur les uns et sur les autres, sans preuves, en additionnant les twitts, les blogs, les gens qui règlent des comptes, les opposants politiques qui ne partagent même pas vos valeurs?", a-t-il ajouté en soulignant que le PS était "un parti de gouvernement".

"Comment vous pouvez continuer à faire cela? Alors je vous en conjure, au nom d'une certaine idée que nous avons en partage de la démocratie, de la République, ne faites pas le jeu de l'extrême droite!", a lancé M. Baroin, vivement applaudi par les députés UMP, qui lui ont fait une standing ovation.

A l'inverse, la plupart des députés PS se sont levés et ont quitté l'hémicycle pour protester contre de tels propos, en s'écriant "c'est une honte!".

A droite de l'hémicycle, certains députés UMP leur criaient "dehors!".
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine