AFGHANISTAN

Six soldats afghans tués lors d'un raid de l'Otan

Une frappe menée par les forces de l'Alliance transatlantique dans la province de Ghaznia, dans le centre de l'Afghanistan, a atteint un poste de l'armée afghane. Le bombardement visait à l'origine des Taliban.

Publicité

AFP - Six soldats afghans ont été tués mardi dans une frappe aérienne de la force internationale de l'Otan qui visait des talibans dans le centre de l'Afghanistan, a assuré mercredi la police.

Les avions de l'Otan ont "frappé par erreur un poste de l'armée dans lequel six soldats ont été tués", a indiqué à l'AFP Nawruz Ali Mohamoodzada, un officier de la police de la province de Ghazni, où l'attaque s'est produite.

Le bombardement visait à l'origine des talibans, très actifs dans la province, a-t-il ajouté.

"Nous sommes au courant d'un incident, nous collectons des informations à ce sujet", a simplement commenté un porte-parole de la force internationale de l'Otan (Isaf).

Les troupes étrangères sont régulièrement blâmées pour provoquer des pertes civiles dans leurs bombardements et certaines opérations au sol, mais aussi, plus rarement, pour des "tirs amis" tuant des soldats ou des policiers afghans.

Quelque 142.000 soldats des forces internationales, pour l'essentiel sous la bannière de l'Otan, combattent une insurrection des talibans qui s'intensifie de jour en jour et devient de plus en plus meurtrière en Afghanistan. Les troupes américaines composent plus des deux tiers de ces forces.

Mercredi, l'Isaf a annoncé que trois de ses soldats ont été tués la veille dans le sud dans l'explosion de bombes artisanales, l'arme de prédilection des talibans.

Depuis le 1er janvier 2010, déjà 339 soldats étrangers ont péri en Afghanistan, selon un décompte de l'AFP basé sur les chiffres du site internet indépendant icasualties.org.

2009 avait déjà été, avec 521 morts sur 12 mois, l'année la plus meurtrière pour les forces internationales depuis qu'elles ont chassé les talibans du pouvoir fin 2001.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine