MÉDIAS

Disney condamné à payer les créateurs du jeu "Qui veut gagner des millions ?"

Qui va payer des millions ? Le groupe Disney. La justice américaine a condamné le géant américain du divertissement à régler près de 270 millions de dollars d'arriérés de droits à Celador, la société créatrice du célèbre jeu télévisé.

Publicité

AFP - Le groupe américain de médias Disney a été condamné mercredi par la justice californienne à payer près de 270 millions de dollars d'arriérés de droits à la société britannique Celador, créatrice du jeu mondialement célèbre "Qui veut gagner des millions?".

Un jury californien a estimé que le groupe Disney et sa chaîne de télévision nationale ABC n'avaient pas versé à Celador tous les droits dus, lors de la diffusion du célèbre programme aux Etats-Unis, et a condamné le groupe de médias à payer 269,4 millions de dollars à la société britannique.

Roman Silberfeld, l'avocat de Celador a déclaré à l'AFP que c'était "une décision méritée".

Dans un communiqué, le groupe Disney a affirmé pour sa part que le verdict était "fondamentalement injuste et qu'il fera tout ce qui est en son pouvoir pour le faire changer".

Pendant les audiences, Celador avait fait valoir que Disney, sa chaîne ABC et sa société de production Buena Vista Television, "à travers un système complexe de transactions internes", avaient dissimulé une partie des recettes publicitaires générées par le programme, afin de limiter le versement de droits au groupe britannique.

Celador avait vendu les droits américains de "Qui veut gagner des millions?" ("Who wants to be a millionaire", dans sa version anglo-saxonne) à ABC en 1999, après le succès du programme en Grande-Bretagne.

Aux Etats-Unis, au pic de sa popularité, l'émission était programmée 5 fois par semaine et était la plus regardée en "prime-time" (programmes de soirée).

Selon les avocats de Disney, Celador a reçu environ 20 millions de dollars pendant la diffusion du programme, entre 1999 et 2002, avec une part fixe par émission et un intéressement aux profits publicitaires.

Disney a affirmé devant le tribunal qu'il avait assumé seul les risques de production et de diffusion de "Qui veut gagner des millions?" et qu'il avait honoré tous ses engagements auprès de Celador.

Dans cette émission, qui a récolté d'excellentes audiences dans tous les pays où il a été diffusé, les candidats peuvent gagner des sommes d'argent de plus en plus importantes, à mesure qu'ils répondent à des questions de plus en plus difficiles.

L'émission a même connu son heure de gloire au cinéma, grâce au film aux huit Oscars "Slumdog Millionnaire", où un jeune indien réussissait à répondre à toutes les questions en puisant dans son expérience personnelle.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine