COUPE DAVIS

Grâce à Monfils, la France mène 1 à 0 devant l'Espagne en quart de finale

Vainqueur en cinq manches de l’Espagnol David Ferrer (7-6, 6-2, 4-6, 5-7, 6-4), Gaël Monfils a apporté le premier point à l’équipe de France en quart de finale de la Coupe Davis. "Je suis allé au bout de moi-même", a déclaré le joueur.

Publicité

AFP - Gaël Monfils a su résister au retour de l'Espagnol David Ferrer pour mettre la France en tête en quart de finale de la Coupe Davis grâce à sa victoire en cinq sets 7-6 (7/3), 6-2, 4-6, 5-7, 6-4 dans un match à rebondissements, vendredi, à Clermont-Ferrand.

Le Parisien, impérial en début de match dans un style offensif adapté à la rapidité de la surface, a d'abord semblé se diriger vers un succès facile. Mais face à un Ferrer cessant enfin de subir, il s'est mis à commettre plus de fautes. Le N.12 mondial, un des joueurs les plus tenaces du circuit, a entamé une remontée qui semblait devoir le conduire à la victoire.

C'est là que Monfils a fait preuve de caractère, pour son troisième match seulement en Coupe Davis. Profitant d'un mauvais jeu de service de l'Espagnol, il s'est détaché dès le début du cinquième set, mais le suspense n'était pas terminé.

Servant pour la match à 5-3, le Français s'est fait breaker... pour conclure dès le jeu suivant sur la mise en jeu de son adversaire.

"Je suis allé au bout de moi-même. J'ai toujours continué à croire en moi", a réagi le vainqueur.

"Guy (Forget) m'a dit d'être agressif et de faire le jeu. Mais Ferrer est un joueur solide qui ne donne rien. Je suis un peu fatigué, mais c'est pour la bonne cause", a dit le N.17 mondial, vainqueur en 3 h 57 min.

Il s'agit d'une des plus belles victoires de Monfils, remportée aux dépens d'un excellent joueur de Coupe Davis. Ferrer avait jusqu'à présent gagné 8 de ses 10 matches à enjeu dans l'épreuve.

"C'est un peu une revanche après mon mauvais Roland-Garros", a dit le Français, très encouragé par le public du Zénith de Clermont-Ferrand.

Le deuxième simple opposera en fin d'après-midi Michaël Llodra à Fernando Verdasco.
   

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine