CINÉMA

Le chemin de croix de Mel Gibson

Autrefois réputé pour son sourire "ultrabright", l'acteur, accusé d'avoir adressé à son ex-femme des insultes racistes et misogynes, est en passe de devenir l’un des hommes les plus détestés des États-Unis.

Publicité

Il semble bien loin le temps où Mel Gibson recueillait les louanges pour son rôle de policier au grand cœur dans "L’arme fatale" ou un Oscar de meilleur réalisateur pour "Braveheart". La descente aux enfers de celui qui a été désigné il y a quelques années "Homme le plus sexy" par le magazine américain "People" a débuté il y a quatre ans, lorsqu’il a lancé des insultes antisémites à des policiers qui l’avaient arrêté pour conduite en état d’ivresse.

Ces dernières semaines, ce sont des propos racistes et misogynes qui valent un nouveau chemin de croix au réalisateur de "La Passion du Christ". Des sites Internet américains ont diffusé des enregistrements audio sur lesquels il s’en prend vertement à la mère du dernier de ses huit enfants.

Au cours d’une première conversation enregistrée à son insu, Mel Gibson reproche à son ancienne compagne de s’habiller de façon provocante, ajoutant qu’elle ne devra pas s’étonner si elle finit "violer par un groupe de nègres". Une diatribe régulièrement ponctuée de "pute" et de "salope en chaleur".

"Dos mouillé"

Dans un deuxième enregistrement, il qualifie une femme de ménage d’origine mexicaine de "wetback" ("dos mouillé"), une expression qui renvoie aux immigrants mexicains qui traversent à la nage le fleuve Rio Grande pour entrer illégalement aux États-Unis.

Mel Gibson menace ensuite de tuer son ex-compagne "à coup de batte" et de l’enterrer dans "un jardin de roses". Des menaces prises d’autant plus au sérieux par celle-ci qu’elle a déjà perdu plusieurs dents au cours d’un différend avec l’acteur.

Les enregistrements datent de janvier 2010, selon le site Internet qui les a dévoilés, Radaronline.com. Bien qu’ils n’aient pas été officiellement authentifiés, Mel Gibson n‘a jamais publié de communiqué pour démentir avoir tenu de tels propos.

À 54 ans, l’acteur n’en est pas à son premier coup d’éclat. La sortie, en 2004, de son film "La Passion du Christ" avait été accompagnée d’accusations d’antisémitisme. Se présentant comme un catholique traditionaliste, Mel Gibson a également créé la controverse à plusieurs reprises, notamment lors d’une interview donnée en 1991 au quotidien espagnol "El Pais". L’Alliance contre la diffamation à l’égard des gays et des lesbiennes (Glaad) avait alors critiqué ses propos, jugés homophobes.

Carrière terminée ?

Sa carrière a toujours pâti de ces "dérapages". De nombreux observateurs se demandent même si les récents enregistrements ne signent pas la fin du parcours du beau Mel à Hollywood. Selon le "Los Angeles Times", beaucoup d’agents et de studios de cinéma "ne voient plus comment Mel Gibson pourrait encore être embauché en tant qu’acteur ou réalisateur pour un film grand public". Un critique réputé de la revue "Entertainment Weekly", Owen Gleiberman, se demande, quant à lui, quel personnage Mel Gibson pourrait encore incarner dans un film, jugeant son retour en grâce "très incertain".

L’agence qui employait l’acteur l’a, d’ailleurs, mis à la porte le jour de la publication des enregistrements. Le site Internet imdb.com assure, de son côté, que le studio qui a produit “Beaver”, le dernier film de la star, a décalé sa sortie et se demande quand il va bien pouvoir le lancer sur les écrans.

Des associations de défense de la communauté afro-américaine ont par ailleurs appelé au boycottage des films de Mel Gibson. Seule l’actrice Whoopi Goldberg a pris sa défense, assurant qu’elle le connaissait bien et qu’il n’était pas raciste.

Difficile de dire si la carrière déjà déclinante de Mel Gibson pourra se remettre de ce nouvel épisode, lui qui n’a joué que dans un seul film depuis 2002. Il s'agissait d'un thriller intitulé "Edge of Darkness", qui avait d’ailleurs rencontré peu de succès, tant du côté de la critique que du public…

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine