ÉTATS-UNIS

BP ne peut pas tester son nouvel entonnoir à cause d'une fuite

Nouveau revers pour la compagnie pétrolière. BP est dans l'obligation de reporter les tests sur le nouvel entonnoir qui était censé endiguer la marée noire dans le golfe du Mexique. En cause : une fuite sur un conduit.

Publicité

AFP - Une fuite détectée sur un conduit a obligé BP à reporter un test crucial de son nouvel entonnoir censé mettre fin à la fuite de pétrole dans le golfe du Mexique, a annoncé jeudi la compagnie pétrolière britannique.

"Au cours des préparatifs en vue de ce test, (...) une fuite a été détectée" sur l'un des conduits, a indiqué BP dans un communiqué.

"Elle a été isolée et elle sera réparée avant d'entamer le test" qui vise à vérifier la solidité du puits, a ajouté le communiqué.

Baptisé "Top Hat 10", le nouvel entonnoir posé lundi soir devrait permettre de récupérer l'intégralité du pétrole qui s'échappe de la fuite ou, selon un autre scénario, de stopper la fuite définitivement.

Avant de mettre en service ce nouvel entonnoir, les ingénieurs de BP doivent effectuer un test qui consiste à fermer progressivement les valves de l'entonnoir et mesurer la pression qui s'en échappe.

L'opération sert à vérifier si le puits peut être scellé sans risque de nouvelles fuites ailleurs dans l'installation.

Mercredi, l'amiral Thad Allen, qui supervise les efforts américains contre la marée noire, avait autorisé BP "à procéder au test" de solidité.

"Ce test doit durer un maximum de 48 heures et nous pourrons alors faire un point, voir où nous en sommes et décider de l'étape suivante", a-t-il ajouté.

Mardi, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) a estimé que le naufrage le 22 avril de la plateforme Deepwater Horizon avait provoqué le déversement de 2,3 à 4,5 millions de barils de pétrole dans le golfe du Mexique.
   

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine