IRAK

Des dizaines de morts dans l'incendie d'un hôtel au Kurdistan irakien

Au moins 30 personnes, dont des ressortissants étrangers, ont péri dans l'incendie d'un hôtel à Souleymanieh, au Kurdistan irakien. L'incendie serait dû à un problème électrique. Les pompiers ont mis plus de sept heures pour maîtriser le feu.

Publicité

AFP - Trente personnes ont été tuées, parmi lesquelles 14 étrangers, et des dizaines d'autres blessées, dans l'incendie qui a ravagé un hôtel de Souleimaniyeh, dans le nord de l'Irak, selon un nouveau bilan donné vendredi par le chef de l'hôpital de la ville.

"Nous avons reçu 30 corps dont ceux de 14 étrangers, et 22 personnes sont encore hospitalisées. Le gouvernement régional du Kurdistan va contacter les ambassades et consulats pour identifier officiellement les victimes étrangères, car beaucoup de passeports ont été calcinés dans l'incendie", a expliqué le directeur Ricot Hamma Rachid.

it
Explications de notre correspondant Jacques Clément

"Des femmes et des enfants figurent parmi les victimes", a-t-il ajouté.

Le chef de la défense civile de la ville, le colonel Azar Bakr, avait auparavant indiqué que "la majorité ont péri par asphyxie". Il avait fait état de 42 blessés, dont sept pompiers.

Parmi les étrangers figurent des ressortissants de Grande-Bretagne, d'Australie, du Canada, des Philippines, du Bangladesh, du Cambodge, du Sri-Lanka, d'Equateur, d'Afrique du Sud, du Venezuela et du Liban, selon un rapport préliminaire établi par l'hôpital. Deux des victimes étrangères sont des femmes.

Le rapport ne fait pas mention de victimes américaines, contrairement à un responsable hospitalier qui avait indiqué dans un premier temps que quatre Américains avaient été tués.

Un porte-parole de l'ambassade des Etats-Unis a déclaré qu'il enquêtait sur cet incident et vérifiait si des ressortissants américains en avaient été victimes.

Une première identification des corps des étrangers a été effectuée par des responsables des sociétés qui les employaient, a-t-on appris de source médicale.

Le président de la compagnie de téléphonie mobile AsiaCell, Farouk Mullah Mustafa, a indiqué que parmi les morts figuraient quatre de ses ingénieurs: une Philippine, un Cambodgien, un Sri-Lankais et un Irakien.

L'incendie a débuté jeudi vers 22H30 (19H30 GMT) dans l'hôtel Soma, un établissement de standing de six étages dans le centre de Souleimaniyeh, la deuxième ville du Kurdistan irakien.

Selon des témoins, trois personnes ont trouvé la mort en se jetant par la fenêtre pour échapper aux flammes. Trois autres bâtiments ont été endommagés, a constaté le journaliste de l'AFP.

"Nous étions dans la chambre quand les flammes sont apparues", a déclaré sur son lit d'hôpital Marwan Saïd, 30 ans.

"Je me suis enfui sur le toit et j'ai sauté sur un bâtiment à proximité mais je me suis cassé les jambes", a-t-il ajouté.

L'incendie, qui s'est déclaré au deuxième étage, serait dû à un problème électrique et il a fallu plus de sept heures pour que les pompiers maîtrisent le feu, a précisé Risgar Ahmad, un édile de la ville.

Le Premier ministre du Kurdistan, Barhem Saleh, a annoncé la création d'une commission d'enquête.

"Les pompiers ne disposaient pas de matériel suffisant pour venir à bout du sinistre, c'est ce qui explique la catastrophe", a affirmé un commerçant qui se trouve à côté de l'hôtel mais qui a refusé d'être identifié.

"Les policiers ont dû casser les vitres pour pénétrer dans l'hôtel. Je les ai vus sortir dix corps, dont ceux d'une femme et de deux enfants", a dit un autre témoin, Zirian Mohammad.

Souleimaniyeh est le fief du président irakien Jalal Talabani. Contrairement au reste de l'Irak, le Kurdistan est une région relativement calme, qui accueille des touristes étrangers et des hommes d'affaires participant à la reconstruction de cette région.

Pendant l'été, de nombreux Irakiens fuyant la chaleur passent leurs vacances dans cette région montagneuse.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine