Accéder au contenu principal

Des milliers de manifestants ont défilé à l'"EuroPride", la parade gay européenne

De nombreux manifestants sont venus soutenir la cause homosexuelle, samedi à Varsovie, à l'"EuroPride", la parade annuelle européenne d'homosexuels en faveur de la tolérance. L'événement a suscité la controverse en Pologne, catholique à 90 %.

PUBLICITÉ

AFP - Quelques milliers d'homosexuels et de sympathisants à leur cause se sont réunis samedi à Varsovie pour la parade annuelle européenne en faveur de la tolérance, la première grande "EuroPride" dans un ancien pays communiste, a constaté l'AFP.

Les manifestants ont brandi des banderoles réclamant des droits pour leur minorité, dont le droit à une reconnaissance légale de leurs unions.

Onze plateformes tirées par des camions sont parties depuis une grande place devant la mairie de la capitale polonaise, pour parcourir les principales avenues du centre de la ville.

Multicolore, le défilé s'est formé sous un soleil de plomb, avec une température de 35°C à l'ombre, et au son de musiques assourdissantes. Il était tout de même beaucoup plus modeste par rapport à ceux que connaît l'Europe occidentale.

"Nous espérons ouvrir un débat sur la possibilité de légaliser les unions de couples gays et lesbiens mais nous ne sommes pas optimistes qu'une telle législation puisse passer dans un proche avenir", a déclaré à l'AFP Jacek Adler, responsable du site www.gaylife.pl consacré aux gays en Pologne.

"Nous voulons rester solidaires avec les gays polonais. Nous voulons aussi montrer aux policiers polonais que dans la police il n'y a aucun problème à se déclarer gay", a indiqué l'inspecteur Goran Stanton, président de l'Association des gays dans la police suédoise, participant au défilé à Varsovie.

La municipalité a mobilisé environ 2.000 policiers pour superviser la parade et protéger ses participants contre d'éventuelles agressions de la part de groupements nationalistes et ultracatholiques qui avaient annoncé des contre-manifestations à proximité du passage de l'Europride.

Quelques oeufs ont été lancés en direction des manifestants au départ du défilé mais la police a immédiatement isolé les agresseurs. Huit personnes ont été interpellées.

Des organisations catholiques ont distribué des tracts aux manifestants, représentant une effigie de Jésus Christ prononçant la sentence: "Je ne suis pas venu pour condamner mais pour sauver".

Des prières pour la conversion des participants à l'Europride ont été organisées dans plusieurs églises de Varsovie.

L'année dernière, la parade EuroPride s'était tenue à Zurich, en Suisse. Elle avait réuni environ 50.000 personnes.

Son édition cette année en Pologne a suscité des controverses dans ce pays catholique à plus de 90%, où la communauté homosexuelle fait souvent l'objet de remarques et comportements ouvertement homophobes, y compris de la part d'hommes politiques.

Le président conservateur polonais Lech Kaczynski, mort dans un accident d'avion en avril, avait interdit une parade locale d'homosexuels à Varsovie en 2005 quand il fut maire de la capitale. Il a ensuite été condamné pour cette décision par la Cour européenne des droits de l'Homme.

Dans les années suivantes, plusieurs parades gay ont eu lieu en Pologne, souvent accompagnées de contre-manifestations.

Les promoteurs de l'Europride ont déploré que la municipalité ait refusé de s'engager dans son organisation.

Selon des sondages, deux Polonais sur trois refusent aux organisations d'homosexuels le droit de manifester dans la rue.

79% des Polonais se déclarent opposés à l'idée des mariages homosexuels et 93% excluent celle de l'adoption d'enfants par des couples gays ou lesbiens.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.