SYRIE

Le Premier ministre libanais Hariri se rend à Damas en vue de renforcer les liens entre les deux pays

Le Premier ministre Saad Hariri et son homologue syrien Naji Otri s'entretiennent dimanche à Damas en vue de renforcer les relations "privilégiées" entre les deux pays. Plusieurs accords économiques devraient être signés.

Publicité

AFP - Le Premier ministre libanais Saad Hariri s'entretenait dimanche à Damas avec son homologue syrien Mohammad Naji Otri sur le renforcement des relations syro-libanaises et plusieurs accords économiques devaient être signés au cours de cette visite, selon l'agence officielle Sana.

MM. Hariri et Otri examinaient dimanche "les relations fraternelles et la volonté commune des deux pays pour les développer", a indiqué Sana.

Selon l'agence syrienne, les deux hommes ont affirmé au cours de la réunion "l'attachement de leurs pays à renforcer leurs relations dans le cadre du traité de fraternité" signé en 1991 par le Liban et la Syrie qui a exercé une tutelle pendant près de trente ans sur le pays du Cèdre.

Plusieurs accords économiques entre les deux pays doivent être signés dans la journée.

M. Hariri, dont c'est la troisième visite en Syrie depuis décembre, sera ensuite reçu par le président syrien Bachar al-Assad.

En décembre 2009, à l'issue de sa première visite à Damas depuis l'assassinat à Beyrouth de son père en février 2005, l'ancien Premier ministre Rafic Hariri, Saad Hariri avait souhaité des relations "privilégiées et sincères" avec la Syrie.

"Nous voulons bâtir une relation avec la Syrie sur les choses positives" qui ont été réalisés comme l'ouverture des ambassades à Damas et à Beyrouth, l'échange d'ambassadeurs, avait-il dit.

Le camp de M. Hariri, soutenu par l'Occident et l'Arabie saoudite, a remporté les législatives libanaises de juin 2009, face au camp mené par le Hezbollah chiite, soutenu par la Syrie.

Depuis qu'il a été propulsé dans l'arène politique après l'assassinat de son père, Saad Hariri n'avait jamais eu de contacts officiels avec le régime de Bachar al-Assad jusqu'à fin 2009.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine