Dans la presse

"Grenades Made in US"

La facture de la marée noire pourrait s'élever à des dizaines de milliards de dollars pour BP. Mais si les effets sur l'environnement restent difficiles à déterminer ils pourraient se faire sentir pendant des dizaines d'années. Grâce à l'oncle Sam les cartels de la drogue ne sont jamais à court de grenades. Tandis que dans l'Arizona les vigilants veillent.

Publicité

Le pétrole se déverse à nouveaui dans le golfe du Mexique et selon l'International Herald Tribune, les projections sur les effets climatiques sont alarmantes. Dans toutes les mémoires l'Exxon Valdez ou l'Amoco Caddiz. Mais  les effets du naufrage de Deep Water Horizon pourraient être bien plus désastreux encore.

Exxon Mobil qui appartient à un autre géant du pétrol Esso est considéré par beaucoup d'écologistes comme le chef de file des négationnistes du réchauffement climatique. The Times s'intéresse aux actions de lobbyng directes ou indirectes de la compagnie.

Les cartels de la drogue utilisent des grenades made in US. Des grenades souvent vieilles d'une vingtaine d'années et dont les américains ne pensaient sans doute pas qu'elles finiraient entre les mains des trafiquants de drogue. Le Washington Post nous raconte comment elles sont arrivés entre les mains des membres des cartels

Les vigilants sont une milice d'extrême droite. A sa tête un ancien marine qui veut pallier les défaillances de la police des frontières dans l'Arizona. Le New York Times nous explique pourquoi cette milice fortement armée inquiètent les autorités

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine