GUINÉE

Les résultats du premier tour de la présidentielle doivent être dévoilés mardi

La Cour suprême de Guinée doit annoncer les résultats définitifs du premier tour de l'élection présidentielle "dans la journée" de mardi, selon l'un de ses conseillers. Sur 15 dossiers de recours déposés par les partis politiques, 12 sont examinés.

Publicité

Interview exclusive avec Rabiatou Serah Diallo, présidente du Conseil national de transition guinéen (CNT)
Interview exclusive avec Rabiatou Serah Diallo, présidente du Conseil national de transition guinéen (CNT)

AFP - La Cour suprême en Guinée proclamera dans la journée de mardi les résultats définitifs du premier tour de l'élection présidentielle du 27 juin, a annoncé lundi à l'AFP un conseiller à la Cour.

La chambre constitutionnelle de la Cour suprême, plus haute instance juridique du pays, doit statuer sur les recours déposés par les différents partis politiques qui ont dénoncé des irrégularités et des fraudes.

"Nous ne serons prêts que tard ce (lundi) soir, c'est pourquoi mieux vaut attendre demain (mardi). Nous donnerons les résultats définitifs dans la journée de mardi", a déclaré le conseiller à la Cour suprême Robert Guilao.

Un haut responsable de la Cour, s'exprimant sous couvert de l'anonymat, a par ailleurs déclaré à l'AFP: "Nous avons reçu 15 dossiers (de recours) et nous en avons déjà examiné 12. L'examen des trois autres doit finir ce lundi".

SUR RFI : dossier spécial présidentielle en Guinée

Les Guinéens s'étaient massivement déplacés pour participer, dans la liesse, au premier tour de cette présidentielle, la toute première élection libre depuis l'indépendance du pays en 1958, après une alternance de dictatures.

Le second tour devrait opposer l'ex-Premier ministre Cellou Dalein Diallo et l'opposant de toujours Alpha Condé, si les résultats provisoires publiés le 3 juillet sont confirmés.

Cellou Dalein Diallo avait rassemblé 39,72% des voix selon ces résultats provisoires, et Alpha Condé 20,67%.

Ces résultats provisoires donnés par la commission électorale sont contestés, notamment par des partisans de l'ex-Premier ministre Sidya Touré, arrivé en troisième position (15,60%), qui assure qu'il y a eu "bourrage d'urnes" pour faire en sorte qu'Alpha Condé obtienne la deuxième place.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine