L'Entretien

Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères

En déplacement en Afghanistan pour la conférence des donateurs à Kaboul, le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, s'est entretenu avec FRANCE 24 depuis les jardins de l'ambassade de France.

Publicité

Lors d’un entretien accordé à FRANCE 24 en marge de la conférence des donateurs à Kaboul, Bernard Kouchner est revenu sur l’engagement français et international en Afghanistan, précisant les nouvelles orientations de la coalition pour y instaurer une paix durable. "La conférence de Kaboul est un tournant", affirme le ministre des Affaires étrangères depuis les jardins de l’ambassade de France en Afghanistan.

Bernard Kouchner insiste sur le fait que l’engagement français en Afghanistan représente avant tout un combat "pour la paix". "Les soldats français sont pleinement conscients de l’importance de leur mission", explique-t-il. Avant d’ajouter : "Il faut maintenant se battre pour la paix, et je l'ai dit à nos valeureux soldats, aux gens qui tiennent avec la population civile afghane - pas contre la population afghane - les vallées de Kapisa et de Sourobi [...]. C'est un engagement qu'ils ont pris et ils comprennent très bien qu'il faut offrir le plus possible de projets civils aux Afghans. C'est ça que font nos soldats, avec beaucoup de risques, et beaucoup de réussite à mon avis."

Face aux nombreuses voix qui s'élèvent contre le faible poids de la France dans les décisions militaires concernant l’Afghanistan, le ministre rappelle que la France n’a pas hérité seule du conflit afghan mais qu’elle opére au sein d’une dynamique internationale. "Il y a une coalition formidable", déclare-t-il, soulignant que la stratégie militaire n’est pas l’objet de la conférence de Kaboul. "Il faut maintenant aborder le tournant de la paix, qui sera très long. La paix ne va pas être décrétée à la conférence de Kaboul. [Mais] elle a été annoncée à la conférence de Londres et surtout en Afghanistan, avec les Afghans, lors de la Jirga de la paix ici, à Kaboul, en mai."

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine