FRANCE

Le PS passe par Twitter pour briser le huis clos des débats sur les retraites

Le député socialiste Gaëtan Gorce relate sur Twitter les discussions de la commission des Affaires sociales, chargée d'examiner le projet de loi sur les retraites. Le socialiste entend ainsi dénoncer le huis clos imposé aux travaux parlementaires.

Publicité

"P. [Pascal] Terrasse accuse Eric Woerth de méconnaître l’histoire sociale de notre pays." Il est 15h40 mardi, la phrase vient tout juste d’être lâchée et toute la Toile est déjà au courant. Pourtant, l’accusation portée par le député socialiste à l’encontre du ministre du Travail a été prononcée lors des débats de la commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale qui se déroulent… à huis clos.

C’est le député socialiste Gaëtan Gorce qui relate le débat sur son fil Twitter ouvert exprès pour protester contre le huis clos imposé à ces discussions. Le député de la Nièvre s’est pris au jeu – une quinzaine de gazouillis en trente minutes – et les internautes en redemandent. Ils sont près de 500 à s’être inscrits comme "followers". Une belle petite performance pour un fil qui n’existe que depuis une dizaine d’heures.

Il faut dire que Gaëtan Gorce profite d’un effet de mode. Le monde politique avait découvert la caisse de résonnance de Twitter le 30 juin dernier. Le député UMP Pascal Tardy avait alors raconté sur son fil l’audition à huis clos de l’ex-président de la FFF, Jean-Pierre Escalette. Les collègues du député de la majorité n’avaient que peu apprécié la démarche. La Toile avait adoré.

"Ridicule"

Gaëtan Gorce a peut-être choisi un débat médiatiquement moins porteur que la débâcle des Bleus mais il a tout fait pour en faire la publicité. A plusieurs reprises ces derniers jours, ce proche de Ségolène Royal a annoncé que, pendant trois jours, il essaiera de briser le huis clos que veut "imposer le président de la commission" des Affaires sociales, Pierre Méhaignerie (UMP).

Son initiative a fait des émules puisque le président des députés socialistes, Jean-Marc Ayrault, a décidé de faire de même. "Ambiance toujours électrique. Multiples interruptions de la majorité”, écrit-il sur son fil, suivi par 1018 personnes.

Gaëtan Gorce rapporte d'ailleurs sur son compte Twitter que son collègue socialiste Christian Paul "dénonce le ridicule du huis clos, évoquant les sms et tweets" qui émaillent les discussions en commission.

Le père spirituel des tweets en douce pour briser le huis clos, Pascal Tardy, a, de son côté, refusé de participer aux travaux de la commission des Affaires sociales. Il préfère attendre les débats publics qui auront lieu le 6 septembre.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine