ROUMANIE

Les corps des époux Ceausescu exhumés pour des tests ADN

Les restes de l'ancien dictateur roumain Nicolae Ceausescu et de sa femme, exécutés il y a 20 ans, ont été exhumés pour faire des tests ADN à la demande de leur fils. Valentin Ceausescu doute que les dépouilles soient bien celles de ses parents.

Publicité

En exhumant les corps de l'ancien dictateur Nicolae Ceausescu et de sa femme Elena, la Roumanie a rouvert une page sombre de son histoire récente. L’opération, qui vise à procéder à des tests ADN, a été effectuée à la demande insistante du seul des trois enfants encore vivants de l'ancien "Conducator" communiste, Valentin Ceausescu, et de son gendre, Mircea Oprean. Ces derniers cherchent à lever le doute qui subsiste, selon eux, sur l’identité des restes enterrés, et présentés officiellement comme étant ceux du couple présidentiel, dans le cimetière de Ghencea, loin du centre de Bucarest.

Doutes et rumeurs

"Je suis enclin à penser que les restes sont ceux de mes beaux-parents, mais je ne peux pas être à 100 % sûr tant que les tests ADN n'ont pas été réalisés", a déclaré Mircea Oprean aux journalistes présents au cimetière après l'exhumation.

Le sort qui a été réservé aux Ceausescu conserve sa part d’ombre, à l’instar de l’histoire du régime communiste roumain. Ces derniers, en fuite en pleine révolution chaotique, avaient été capturés puis exécutés sommairement le 25 décembre 1989 au terme d’un simulacre de procès. Les rumeurs autour de leur inhumation sont nées du fait que les autorités avaient enterré le couple de nuit et sans cérémonie, sous des croix portant de faux noms, pour éviter d’éventuelles profanations. "En refusant plusieurs fois de procéder à des tests ADN, le ministère de la Défense a entretenu le doute", explique Mirel Bran, correspondant de FRANCE 24 à Bucarest. C’est au terme d’un long procès que les héritiers des Ceausescu ont obtenu le droit de procéder à l’exhumation des corps et à des tests ADN, qui rendront leur verdict dans quelques mois.

Nostalgie du Conducator ?

Vingt après les faits, le couple Ceausescu continue de hanter la mémoire des Roumains. Le régime de terreur instauré par l’ancien apprenti cordonnier, qui s’est appuyé sur la redoutable Securitate, police politique spécialisée dans la surveillance et la persécution des opposants, a marqué plusieurs générations de Roumains. Ceausescu a dirigé la Roumanie de 1965 à 1989 avant d’être chassé du pouvoir par une révolte populaire qui marqua la fin du régime communiste dans le pays.

Pourtant, chaque année à l’occasion de son anniversaire, une poignée de nostalgiques viennent se recueillir sur la tombe de l’ancien dictateur. "Ces personnes ne regrettent en rien le régime du Conducator mais plutôt le système de protection sociale de l’époque et l’absence de chômage. La transition de la Roumanie à l’économie de marché et à la démocratie a été plutôt chaotique et a multiplié les laissés-pour-compte", explique Mirel Bran.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine