FRANCE

Florence Woerth entendue par la police dans l'affaire Bettencourt

L'épouse du ministre du Travail est actuellement entendue par la brigade financière. Son audition intervient dans le cadre de l'enquête ouverte sur le contenu des enregistrements clandestins réalisés par l'ex-majordome de Liliane Bettencourt.

Publicité

AFP - L'épouse du ministre du Travail Eric Woerth, Florence Woerth, était entendue mercredi matin par les enquêteurs de la brigade financière dans le cadre de l'affaire Bettencourt, a-t-on appris auprès du parquet de Nanterre, confirmant une information d'Europe 1.

"Je l'ai accompagnée ce matin", a confirmé à l'AFP l'avocat de Florence Woerth, Me Antoine Beauquier, qui se "réjouit que Mme Woerth puisse enfin s'expliquer sur les rumeurs dont elle est victime depuis des semaines".

Selon Europe 1, Mme Woerth est entendue dans les locaux de la brigade financière, à Paris. Interrogé sur le lieu de l'audition, le parquet n'a pas confirmé cette information.

Cette audition intervient dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte sur le contenu des enregistrements clandestins de conversations entre Mme Bettencourt et ses proches, réalisés au domicile de la milliardaire, entre mai 2009 et mai 2010, par son ancien majordome.

Ces enregistrements suggèrent des opérations de fraude fiscale dans la gestion de la fortune de l'héritière de L'Oréal mais aussi un possible conflit d'intérêts avec l'ex-ministre du Budget puisque son épouse, Florence Woerth, a travaillé deux ans et demi dans la société Clymène, chargée de cette gestion.

Le ministre du Travail doit également être interrogé dans le cadre de cette enquête. Mardi, le parquet de Nanterre a annoncé avoir officiellement demandé le feu vert du gouvernement pour entendre Eric Woerth.

Dans la foulée, la présidence de la République a fait savoir que le Conseil des ministres examinerait cette demande dès mercredi et qu'il lui serait "proposé de faire droit à cette demande".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine