JUSTICE INTERNATIONALE

L'Espagne refuse toujours de reconnaître l'indépendance du Kosovo

Le gouvernement espagnol a indiqué que l'Espagne continuerait à ne pas reconnaître l'indépendance du Kosovo, malgré la décision rendue par la CIJ. La Slovaquie, la Roumanie, la Grèce et Chypre sont les 4 autres pays de l'UE à garder cette position.

Publicité

AFP - Le gouvernement espagnol a indiqué vendredi qu'il "maintenait sa position" sur le Kosovo, continuant à ne pas reconnaître son indépendance, après l'avis de la Cour internationale de Justice (CIJ).

"Nous maintenons notre position de ne pas reconnaître (l'indépendance du Kosovo, ndlr) et nous continuons à appeler à un accord entre parties et au dialogue", a indiqué la numéro deux du gouvernement, Maria Teresa Fernandez de la Vega, à Madrid lors d'une conférence de presse.

La CIJ a estimé jeudi, dans un avis consultatif, que la déclaration d'indépendance du Kosovo, proclamée le 17 février 2008, n'avait pas violé le droit international.

Peu après cette annonce de la cour de La Haye, la diplomatie espagnole avait simplement indiqué que l'Espagne "respectait" cet avis.

L'Espagne est l'un des cinq pays de l'Union européenne, avec la Slovaquie, la Roumanie, la Grèce et Chypre, à ne pas avoir reconnu l'indépendance du Kosovo alors que le pays est lui-même confronté aux tentations indépendantistes de deux de ses régions: Pays basque (nord) et Catalogne (nord-est).

Mme de la Vega a nié que la position espagnole soit une réaction aux nationalismes basque et catalan. "Je pense qu'il est assez irréaliste de comparer l'Espagne avec les Balkans", a-t-elle déclaré à l'issue du Conseil des ministres.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine