PAKISTAN

Les Taliban revendiquent l'attentat meurtrier visant un responsable politique de Peshawar

Au moins huit personnes ont péri dans l'attaque perpétrée par un jeune kamikaze devant le domicile d'un ministre provincial, non loin de Peshawar, dans le nord-ouest du Pakistan. L'attentat-suicide a été revendiqué par les Taliban.

Publicité

REUTERS - Un attentat suicide a fait au moins huit morts et 20 blessés lundi devant le domicile d’un ministre provincial dans le nord-ouest du Pakistan, rapporte la police.

Les taliban ont revendiqué l’attentat perpétré à Pabbi, à 26 km à l’est de la capitale régionale Peshawar, deux jours après le meurtre du fils unique du ministre Mian Ifthikar Hussain. Ce dernier est connu au Pakistan pour ses déclarations hostiles aux taliban.

"Selon nos informations, il y a huit morts dont deux policiers", a dit à Reuters un responsable de la police.

Le kamikaze visait Hussain et plusieurs autres personnes venues lui présenter ses condoléances après la mort de son fils, abattu par des activistes présumés.

"C’était un jeune garçon. Il essayait de franchir le poste de contrôle mais quand nos policiers l’ont intercepté, il s’est fait exploser", a dit à la presse l’officier Liaquat Ali, à propos de l’auteur de l’attentat.

Hussain avait reçu des menaces des taliban, a-t-il ajouté.

Bien qu’ils aient perdu du terrain ces derniers mois face aux offensives gouvernementales dans le nord-ouest du pays, les activistes liés à Al-Qaïda ont multiplié les attentats à la bombe et attaques suicides.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine