AFFAIRE BETTENCOURT

L'audition d'Éric Woerth aura lieu "prochainement"

L'audition d'Éric Woerth par la brigade financière n'aura pas lieu ce mardi. Le ministre du Travail doit s'expliquer sur des soupçons de conflit d'intérêts ainsi que de financement politique illégal, alors qu'il était ministre du Budget.

Publicité

AFP - Le parquet de Nanterre a annoncé mardi à l'AFP que l'audition du ministre du Travail, Eric Woerth, qui doit être entendu comme témoin par les policiers de la brigade financière dans l'affaire Bettencourt, n'aurait pas lieu "aujourd'hui".

"L'audition aura lieu prochainement, mais pas aujourd'hui", a indiqué à l'AFP une porte-parole du parquet de Nanterre, démentant des informations en ce sens parues mardi matin dans plusieurs organes de presse.

Cette source n'a pas communiqué d'information plus précise quant à la date de l'audition.

Au coeur d'une tempête politico-médiatique depuis près de six semaines, le ministre du Travail doit être interrogé par les policiers sur les différents éléments contenus dans les enregistrements clandestins réalisés entre mai 2009 et mai 2010 au domicile de Liliane Bettencourt.

Ces enregistrements suggèrent des opérations de fraude fiscale dans la gestion de la fortune de la milliardaire mais aussi un possible conflit d'intérêts avec l'ex-ministre du Budget puisque son épouse Florence a travaillé deux ans et demi dans la société Clymène, chargée de cette gestion.

Lundi, c'est la milliardaire elle-même qui a été entendue sur les différents volets de l'affaire, à son domicile de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine).

Occupé la semaine passée à défendre le projet de réforme des retraites devant les députés, le ministre s'est dit à plusieurs reprises "impatient" de pouvoir s'expliquer devant les enquêteurs, démentant être intervenu pour l'embauche de son épouse.

Le Conseil des ministres, saisi d'une demande en ce sens du parquet de Nanterre, a autorisé le 21 juillet l'audition du ministre par les enquêteurs de la brigade financière.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine