Accéder au contenu principal
FRANCE

Accord entre la direction et la CGT chez General Motors à Strasbourg

Texte par : Dépêche
2 min

La CGT a annoncé qu'elle avait trouvé un accord avec la direction de GM. La compagnie renonce à exiger que son projet de reprise du site de Strasbourg soit signé par tous les syndicats. Cette entente lève le dernier obstacle à l'opération.

Publicité

AFP - Un accord entre la CGT et la direction de GM, dans lequel celle-ci renonce à exiger que son projet de reprise du site de Strasbourg soit signé par tous les syndicats, a été signé mercredi, ce qui lève le dernier obstacle à la reprise de GM, a-t-on appris auprès de la CGT.

La direction n'était pas joignable dans l'immédiat.

L'accord est intervenu mercredi matin entre la direction départementale du travail, la CGT, la direction de GM Strasbourg et un représentant de GM Company, a indiqué à l'AFP le délégué CGT Roland Robert, deuxième syndicat sur le site et hostile depuis le début au projet de reprise.

Dans ce texte, la CGT réaffirme qu'elle ne signera l'accord, paraphé vendredi par la CFDT majoritaire, FO et la CFTC qui prévoit une réduction de 10% des coûts de main d'oeuvre tandis que GMC renonce à conditionner son offre à la signature des quatre syndicats, a-t-il dit.

En contrepartie, la CGT s'engage à ne pas attaquer en justice l'accord de reprise, a-t-il ajouté. "De toute façon, on ne pouvait pas le faire, l'accord a été signé vendredi par trois syndicats qui représentent à eux trois 58%", a-t-il ajouté.

Dans un communiqué, la CGT du Bas-Rhin prend "acte du recul de la direction de General Motors qui renonce enfin à exiger la signature de toutes les organisations syndicales pour la reprise du site de Strasbourg par le groupe".

Dans un document diffusé mercredi aux 1.150 salariés et dont l'AFP a obtenu copie, la direction indique que, "comme nous l'espérions, la médiation menée par le directeur de l'inspection du travail du département a permis d'aboutir ce matin à un quatrième accord, après les trois signés vendredi".

Ces accords "donnent à General Motors Company l'assurance de pouvoir développer son projet industriel dans un climat de sérénité sociale", ajoute le texte signé de "l'équipe de direction".

Elle "informera dès aujourd'hui" GMC que "l'ensemble des demandes liées à l'offre d'achat sont satisfaites et que le processus de vente peut donc se poursuivre", poursuit le texte.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.