NUCLÉAIRE

L'Élysée annonce un accord de partenariat stratégique entre EDF et Areva

Suite aux recommandations du rapport sur l'avenir du nucléaire, commandé l'an dernier, l'Élysée a annoncé un accord de partenariat entre les groupes EDF et Areva. Ainsi qu'une éventuelle participation du premier dans le capital du second.

Publicité

AFP - L'Elysée a annoncé mardi un accord de partenariat stratégique entre les groupes EDF et Areva, prévoyant l'éventualité d'une prise de participation du premier dans le capital du second, ainsi qu'une augmentation de capital d'Areva pouvant aller jusqu'à +15% d'ici fin 2010.

Areva-EDF, un an de bras de fer arbitré par l’État

Nicolas Sarkozy a réuni mardi à l'Elysée un conseil de politique nucléaire pour examiner le rapport sur l'avenir de la filière nucléaire française à l'horizon 2030 qu'il avait commandé l'an dernier à l'ancien patron d'EDF, François Roussely.

Ce rapport lui avait été remis il y a quelques semaines et la présidence a décidé de rendre publique le volet sur le nucléaire civil contenant 15 grandes recommandations (consultable à l'adresse www.elysee.fr)

Afin de "renforcer l'unité" de la filière nucléaire, a indiqué la présidence dans un communiqué, "un accord de partenariat stratégique entre EDF et Areva couvrant l'ensemble de leurs domaines d'activité d'intérêt commun sera mis en place".

"A l'amont du cycle, cet accord visera à conforter la sécurité et la compétitivité de l'approvisionnement en combustible. S'agissant de l'exportation des centrales nucléaires, les deux entreprises mettront en place, chaque fois que les besoins des clients le nécessiteront, une organisation s'appuyant sur la compétence d'exploitant et d'architecte-ensemblier d'EDF", ajoute le communiqué.

Il précise que "cet accord, à caractère non exclusif ne remet pas en cause la capacité des deux entreprises à coopérer avec d'autres industriels du secteur".

"Le développement des capacités industrielles de la filière nucléaire française s'accompagne d'un important plan d'investissements dans les différentes branches d'activités d'Areva", souligne encore la présidence.

"En vue du financement de ces investissements, une augmentation de capital d'Areva, à hauteur d'un maximum de 15%, sera mise en oeuvre avant la fin de l'année, avec les investisseurs industriels et financiers avec lesquels des négociations ont d'ores et déjà été engagées. Par ailleurs, dans le cadre de l'accord stratégique mentionné ci-dessus, l'éventualité d'une prise de participation d'EDF dans le capital d'Areva sera examinée".

"Afin de renforcer les capacités françaises relatives à l'approvisionnement en métaux stratégiques, des partenariats industriels pour l'activité minière d'Areva, pouvant comporter une dimension capitalistique, seront examinés", est-il ajouté.

Le rapport évoque aussi le "potentiel très important de l'EPR (réacteur nucléaire de nouvelle génération, ndlr) sur les marchés internationaux", selon l'Elysée.

"En vue d'améliorer de façon continue la compétitivité de ce réacteur, la démarche d'optimisation de sa conception et de sa construction sera poursuivie, en prenant en compte le retour d'expérience des chantiers en cours. La gamme de produits proposée par la filière française sera par ailleurs élargie, pour mieux répondre à la diversité des besoins des clients. La certification du réacteur ATMEA sera poursuivie, EDF, GDF-Suez et éventuellement d'autres électriciens y seront associés", toujours d'après la présidence.

Parmi les 15 grandes recommandations du rapport Roussely figure la création en France d'un "ministère de l’Energie" ou d'un "secrétariat général à l’Energie", selon la version mise en ligne par l'Elysée.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine