Accéder au contenu principal
FRANCE

La ville de Marcoussis se recueille pour Michel Germaneau

Texte par : Dépêche
|
2 min

Environ 300 personnes se sont réunis ce jeudi devant la mairie de Marcoussis (Essone), la ville dont était originaire Michel Germaneau, l'humanitaire français exécuté par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Publicité

AFP - Environ 300 personnes se sont rassemblées jeudi soir devant la mairie de Marcoussis (Essonne), ville dont était originaire Michel Germaneau, pour rendre hommage à l'otage français tué au Sahel.

Devant une large photo en noir et blanc de l'humanitaire souriant, Olivier Thomas, maire (PS) de Marcoussis, a salué un "homme simple, tranquille", "discret habitant", de cette commune d'à peine 8.000 habitants, où peu le connaissaient.

"Michel avait pour les autres le sens du partage et du respect. Il était apprécié et respecté des populations locales", a dit, très émue, Yvonne Montico, avec qui Michel Germaneau avait crée l'association Enmilal, qui signifie "entraide" en langue touareg.

L'objectif de l'association est de "financer des projets (écoles, pensionnats, dispensaires et des puits) tout en responsabilisant la population. Michel y tenait beaucoup", a-t-elle dit.

Le président de la conférence des imams de France, Hassen Chalghoumi, est également venu discrètement avec une délégation d'imams de la région parisienne pour assurer une présence "symbolique", a-t-il dit à l'AFP.

"C'est un geste de solidarité, pour montrer qu'il n'y a pas d'amalgame entre l'islam et le terrorisme", a-t-il déclaré.

La foule, parmi lesquels se trouvaient aussi Nathalie Kosciuzco-Morizet, maire (UMP) de Longjumeau et Julien Dray, député (PS) de l'Essonne, venus en voisins, a observé deux minutes de silence à la mémoire de l'humanitaire.

Parmi eux, Xavier Jouve, 40 ans, est venu en famille "pour être solidaire envers ce pauvre homme, qui a fait beaucoup de choses tout au long de sa vie."

Son fils Thomas, 11 ans, a dessiné un portrait de l'humanitaire, qu'il tend à bout de bras. "C'est pour rendre hommage à Michel", dit-il.

Avant de se disperser, de nombreux Marcoussiens ont déposé des fleurs devant la photographie de l'humanitaire. Ils se sont ensuite pressés pour signer le registre de condoléances à la mairie.

Le conseil municipal de Marcoussis examinera en septembre un projet de rue du nom de Michel Germaneau. Le Premier ministre François Fillon souhaiterait également organiser un hommage national, d'après le maire de la ville, qui a été reçu à Matignon jeudi après-midi.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.