FINANCE

Sarkozy récompense Andorre de ses efforts de transparence

Nicolas Sarkozy, co-prince d’Andorre, saluera, ce jeudi, les efforts de transparence fournis par la principauté en termes de fiscalité. Andorre était sur la liste noire des paradis fiscaux.

Publicité

REUTERS - Nicolas Sarkozy effectuera jeudi une visite rituelle en Andorre en tant que co-prince de cette principauté des Pyrénées, qui a longtemps eu, et jusqu'à récemment, la réputation d'être un paradis fiscal.

Le 5 février, le président français avait d'ailleurs lié sa visite en Andorre aux efforts de la principauté en matière de transparence fiscale et d'échanges d'informations, efforts qu'il avait alors salués et dont il avait encouragé la poursuite.

"Andorre a toute légitimité à avoir une compétitivité fiscale qui lui est propre", avait-il déclaré après avoir reçu le chef du gouvernement de la principauté, Jaume Bartumeu Cassany, et Josep Dallerès Codina, syndic général de la principauté.

"Mais c'est une autre chose que le refus de la transparence. Je veux saluer les efforts qui ont été faits", avait ajouté Nicolas Sarkozy, qui mène une croisade contre les paradis fiscaux depuis la crise financière internationale de 2008.

En mars 2009, le chef de l'Etat avait menacé, devant les députés de son parti, l'UMP, de renoncer à ses fonctions de co-prince si Andorre restait un paradis fiscal - des propos rapportés à l'époque par des participants.

Selon le député Jacques Myard, qui assistait à cette réception, Nicolas Sarkozy avait ainsi laissé entendre qu'il ne voulait pas cautionner les activités de paradis fiscal d'Andorre en tant que co-prince.

 

DEUX DISCOURS

Depuis, la principauté a signé plusieurs accords d'échanges d'informations fiscales, notamment avec la France, et est sortie de la "liste grise" des paradis fiscaux de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Le conseil des ministres français a approuvé le 23 février un projet de loi autorisant la ratification de ces accords, qui résultent directement des décisions prises au sommet du G20 de Londres le 2 avril 2009.

"J'imagine (...) que ces questions seront évoquées demain au cours (du) déplacement" du président de la République, a déclaré mercredi le porte-parole du gouvernement, Luc Chatel, lors du compte rendu du conseil des ministres.

Nicolas Sarkozy sera accueilli à son arrivée à Andorre-la-Vieille, jeudi en fin de matinée, par Jaume Bartumeu Cassany. Il rencontrera ensuite Mgr Joan Enric Vivès Sicilia, archevêque d'Urgell et co-Prince d'Andorre, ainsi que des représentants des autorités andorranes.

Au cours de cette visite de quelques heures, le président français assistera à une séance solennelle du Conseil Général (Parlement d'Andorre) devant lequel il prononcera une allocution.

Il prononcera un autre discours, devant la population andorranne, sur la Plaça del Poble, avant un déjeuner offert par lui-même aux autorités d'Andorre.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine