Accéder au contenu principal

La vidéo d’une évacuation musclée fait polémique sur le Web

L’expulsion de 150 squatteurs, le 21 juillet, à La Courneuve, s’était déroulée "dans le calme", selon la préfecture de Seine-Saint-Denis. Une vidéo choc diffusée par le collectif Droit au logement met à mal cette version des faits.

Publicité

Après la diffusion d’une vidéo choc de l’évacuation de militants et de squatteurs à La Courneuve, en banlieue parisienne, le 21 juillet, la préfecture de Seine-Saint-Denis se défend des accusations de brutalités policières formulées à l'encontre des forces de l'ordre par l'association Droit au logement (DAL).

Les images les plus marquantes montrent l’évacuation sans ménagement d’une femme enceinte, et surtout celle d’une mère de famille portant un bébé sur son dos, traînée par terre par les CRS.

Selon la préfecture, la femme en question s'est mise "elle-même sur le dos malgré l'enfant qui y [était] attaché, donn[ait] des coups de pieds et résist[ait] physiquement". "Dès lors, son enfant n'[était] plus visible pour les policiers se trouvant autour d'elle", ajoute-t-elle.

Dans la vidéo, qui ne permet pas d’établir si le policier avait vu l’enfant ou pas, on peut voir la mère - assise par terre - donner des coups de pieds aux policiers. L’un d’eux la saisit par les chevilles et la traîne sur plus d’un mètre.

Publiée il y a trois jours sur Dailymotion par le site d’information Mediapart, la vidéo de l’expulsion de 150 personnes installées au pied de la barre Balzac de la cité des 4 000 avait été visionnée près de 300 000 fois en milieu de journée.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.