AFGHANISTAN

Émeutes anti-occidentales à Kaboul après la mort de quatre civils afghans

À Kaboul, des centaines d'Afghans ont manifesté à grand renfort de slogans anti-occidentaux pour dénoncer la mort de quatre de leurs concitoyens dans la collision de leur voiture avec un véhicule blindé américain.

Publicité

AFP - Plusieurs centaines d'Afghans en colère contre les Occidentaux ont manifesté vendredi à Kaboul, incendiant deux véhicules de l'ambassade américaine dont un venait de percuter une voiture civile, tuant ses quatre occupants, selon des témoins.

Des images de télévisions locales montraient les deux véhicules en flammes et de jeunes Afghans en train de leur jeter des pierres.

Un responsable de la force internationale de l'Otan en Afghanistan (Isaf) a déclaré que les deux véhicules appartenaient à l'ambassade des Etats-Unis à Kaboul.

Parmi les 200 à 300 manifestants, de jeunes Afghans criaient "Mort aux étrangers" et "Mort à Karzaï", le président afghan, a constaté un journaliste de l'AFP sur place.

L'Isaf a indiqué à l'AFP avoir envoyé une force de réaction rapide sur les lieux proches de bases militaires américaine et afghanes dans le centre de la capitale afghane.

Selon des témoins, quatre civils sont morts lorsque leur voiture a été percutée par un véhicule blindé étranger circulant en convoi avec un second.

"Des gens se sont alors rassemblés sur les lieux pour voir ce qui se passait, se sont mis en colère et ont commencé à attaquer les étrangers", a raconté à l'AFP un témoins et habitant du quartier, Saleh Ahmed.

La police afghane a aidé les étrangers à quitter les lieux, mais la manifestation a continué pendant environ deux heures avant de s'achever.

"Nous ne savons pas encore combien de personnes ont été tuées dans l'accident", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère afghan de l'Intérieur, Zemarai Bashary.

L'Isaf a de son côté indiqué enquêter sur cet incident.

En mai 2006, un accident de la circulation similaire entre forces étrangères et civils à Kaboul avait provoqué de grandes manifestations anti-occidentales violentes --plusieurs locaux d'ONG ou d'entreprises étrangères avaient été saccagés ou brûlés, et une partie des étrangers évacués sur des bases militaires-- qui s'étaient soldées par la mort d'au moins 14 Afghans.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine