FOOTBALL

Un investisseur syrien se manifeste pour racheter le club de Liverpool

Décidément, Liverpool intéresse. Après avoir été courtisé par un homme d'affaires chinois, c'est au tour d'un ancien joueur syrien représentant un consortium d'investisseurs saoudiens et canadiens de faire une proposition de rachat du club.

Publicité

AFP - Après un homme d'affaires chinois il y a deux jours, c'est au tour d'un businessman et ancien joueur syrien, Yahya Kirdi, d'affirmer mercredi dans un communiqué qu'il est tout proche de racheter Liverpool, appuyé par un groupe d'investisseurs canadiens et saoudiens.

"Notre groupe est en négociations avancées avec Tom Hicks et George Gillett, actuels propriétaires de Liverpool Football Club, pour acheter 100% du club. Un accord a été trouvé sur les termes principaux, notamment le prix d'achat, le remboursement de la dette (d'environ 300 millions d'euros, ndlr) auprès des banques RBS et Wells Fargo et le financement d'un nouveau stade à Stanley Park. Le contrat officiel de vente est dans sa phase finale de négociation" a expliqué dans un communiqué Kirdi, devenu un homme d'affaires syrien après avoir mis un terme à sa carrière professionnelle.

Ces affirmations sont à prendre avec précaution car la vente du club sera orchestrée par Martin Broughton, le président du club, avec le soutien de la banque britannique Barclays, et Kirdi ne semble pas avoir négocier avec eux directement.

De plus, en avril dernier, il avait déjà affirmé qu'il était en passe de racheter le club, sans résultats.

Mais que ce soit à Kirdi ou à Kenny Huang, l'homme d'affaires chinois basé à Hong Kong, qui a affirmé lundi qu'il était proche de trouver un accord pour le rachat du club, la vente de Liverpool semble en bonne voie. Plusieurs autres investisseurs sont d'ailleurs également officiellement candidats.

Liverpool a de plus alerté la Premier League, comme le veulent les nouvelles règles en matière de vente d'un club, qu'une reprise des Reds était imminente.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine