Accéder au contenu principal

Le nouveau président Bronislaw Komorowski a pris ses fonctions

Elu le 4 juillet pour succéder au défunt Lech Kaczynski, le nouveau président polonais, le libéral Bronislaw Komorowski âgé de 58 ans, a prêté serment ce vendredi devant les deux chambres réunies du Parlement.

Publicité

AFP - Le libéral Bronislaw Komorowski, 58 ans, a pris vendredi ses fonctions en tant que président de la Pologne après avoir prêté serment devant les deux chambres réunies du Parlement.

"C'est un grand honneur pour moi et un grand défi que j'accepte", a déclaré M. Komorowski dans un discours prononcé après avoir prêté serment, où il a a appelé tous les partis et institutions politiques à coopérer pour le bien de la Pologne.

"Nous voulons renforcer, inspirer et rendre plus dynamique le Vieux continent", a également déclaré M. Komorowski.

"Pour souligner l'engagement européen de la Pologne, je me rendrai, pour mes premières visites, à Bruxelles, Paris et Berlin", a-t-il ajouté soulignant l'importance des relations franco-germano-polonaises dans le cadre du Triangle de Weimar, forum de coopération tripartite.

M. Komorowski a rappelé également que les relations proches avec les Etats-Unis constituaient un des piliers de la politique étrangère de la Pologne et qu'il allait travailler pour renforcer les relations avec la Russie.

M. Komorowski, proche du Premier ministre pro-européen Donald Tusk, a remporté le 4 juillet le second tour du scrutin présidentiel avec 53,01% des voix, battant son rival conservateur Jaroslaw Kaczynski, chef du parti nationaliste eurosceptique Droit et justice (PiS, opposition).

L'élection a été organisée à la suite de l'accident d'avion qui a coûté la vie le 10 avril en Russie au président Lech Kaczynski, frère jumeau de Jaroslaw, à son épouse et à 94 autres personnes dont de nombreux hauts responsables politiques et militaires.

La cérémonie au parlement polonais a commencé par l'hymne national et une minute de silence en l'honneur du président défunt Lech Kaczynski et autres victimes de la catastrophe.

Jaroslaw Kaczynski n'a pas participé à la cérémonie au parlement où étaient présents notamment le chef historique du syndicat Solidarité et ancien président polonais Lech Walesa, l'ancien chef de l'Etat Aleksander Kwasniewski et le premier chef d'un gouvernement non-communiste polonais Tadeusz Mazowiecki.

Après la cérémonie au parlement, M. Komorowski devait assister à une messe à la cathédrale Saint-Jean de Varsovie.

Bronislaw Komorowski est issu d'une vieille famille de la noblesse polonaise qui a écrit de nombreuses pages glorieuses de l'histoire mouvementée du pays et qui est apparentée à la maison royale de Belgique.

La belle-mère du prince héritier Philippe portait le nom de jeune fille Komorowska.

Militant anticommuniste radical dans les années 1980, M. Komorowski est devenu avec le temps homme de compromis.

Emprisonné le 13 décembre 1981, après l'instauration de la loi martiale par le général Wojciech Jaruzelski, il a occupé ensuite un poste de responsabilité dans l'administration du premier gouvernement non-communiste.

Il a occupé dans trois gouvernements le poste de vice-ministre de la Défense, avant d'en prendre le portefeuille entre 2000 et 2001 dans le gouvernement de Jerzy Buzek, actuel président du Parlement européen.

Historien de formation, M. Komorowski a été six fois élu député, devenant en 2007 le président de la Diète, chambre basse du parlement. Il a occupé ce poste jusqu'à l'élection du 4 juillet.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.