Accéder au contenu principal

Des glissements de terrain causent la mort de plus de 100 personnes

Au moins 127 personnes sont mortes après des coulées de boue provoquées par des pluies torrentielles qui se sont abattues samedi dans dans la province de Gansu. Le bilan devrait encore augmenter compte tenu du nombre très élevé de disparus.

PUBLICITÉ

AFP - Au moins 127 personnes ont été tuées et 1.300 sont portées disparues à la suite de glissements de terrain causés par de fortes pluies dans le nord-ouest de la Chine, a annoncé dimanche Chine Nouvelle, alors que le pays est confronté à ses pires inondations depuis dix ans.

FR WB DPX FALLEVOX CHINE IN.wmv

Le Premier ministre Wen Jiabao, arrivé dimanche après-midi dans la province montagneuse sinistrée, ainsi que le président Hu Jintao ont appelé les équipes de secours à tout faire pour sauver des vies.

Les glissements de terrain se sont produits samedi soir dans la province à population majoritairement tibétaine du Gansu, après de fortes précipitations, a précisé Chine nouvelle, citant Mao Shengwu, le responsable de la préfecture touchée. Ils ont affecté quelque 50.000 personnes.

Plus de 4.500 soldats, policiers, pompiers et membres du personnel médical ont été déployés pour participer aux opérations de recherche et de secours ralenties par les rivières de boue et de débris, selon la télévision d'Etat.

Les équipes de secours, qui ne peuvent utiliser de moyens lourds, en sont réduites à travailler à la pelle et à mains nues pour fouiller la boue à la recherche de survivants, selon Chine Nouvelle.

Au total 1.294 personnes étaient portées disparues dimanche soir, selon Chine nouvelle citant les autorités du district de Zhouqu. Quelque 680 personnes ont été secourues, selon les médias, tandis que 76 personnes ont été blessées.

Au total, 45.000 personnes ont été évacuées dans la province, ont indiqué le gouvernement et les medias officiels. Au moins un village a été entièrement enseveli par les coulées de boue qui ont dévasté une zone de cinq km de long et 500 mètres de large.

Des glissements de terrain ont déversé de la boue, des maisons et toutes sortes de débris dans une rivière baignant le district, la faisant sortir de son lit, selon les autorités locales.

"Les eaux de la rivière Bailong ont ensuite inondé les berges et de nombreuses personnes ont été prises au piège", a déclaré à l'agence Diemujiangteng, le responsable du district touché, celui de Zhouqu.

"Maintenant la boue est devenue le problème numéro un pour les opérations de secours", a-t-il dit. Elle "est trop épaisse pour qu'on puisse marcher ou passer en voiture".

Certaines rues ont été envahies d'une couche de boue pouvant atteindre un mètre, a précisé Chine Nouvelle.

La télévision d'Etat a montré des habitants marchant dans des rues recouvertes de boue, des voitures partiellement ensevelies, des immeubles détruits ainsi que des soldats pelletant la boue à la recherche de disparus.

"Quelqu'un a dit que le 5e étage de mon immeuble a été submergé. Les gens s'affairent à rechercher des proches ou des amis", a déclaré Li Tiankui, un habitant, cité par l'agence.

Quelque 300 maisons ont été ensevelies par les glissements, qui ont détruit des ponts et des routes, rendant les secours difficiles tandis que les télécommunications, l'eau et l'électricité ont été coupés, selon les médias.

Le niveau d'eau a commencé à baisser dans la vallée, les autorités ayant détruit à l'explosif les débris qui obstruaient la rivière, selon China News Service et Chine Nouvelle.

Ce secteur est la dernière région en date du pays à essuyer des pluies torrentielles, qui, depuis le début de l'année, ont fait plus de 2.100 morts ou disparus et provoqué l'évacuation de 12 millions de personnes.

Les pluies diluviennes, qui ont surtout touché les régions du sud, du centre et plus récemment du nord-est, ont provoqué les pires inondations depuis dix ans dans le pays.

Quelque 1,4 million de maisons ont été détruites et les dégâts sont évalués à 275 milliards de yuans, soit plus de 30 milliards d'euros.

Dans le nord-est, des villes entières sont inondées et le niveau des rivières à la frontière avec la Corée du Nord a atteint un seuil critique.

La navigation a été suspendue sur la rivière Yalu, frontalière avec la Corée du Nord où les inondations ont détruit des ponts, routes et nombreuses habitations, selon les médias officiels.

En août 2007, au moins 600 personnes avaient péri ou disparu dans des inondations considérées comme les pires de la décennie.

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.