Accéder au contenu principal
IRAK

Huit soldats irakiens tués dans l'explosion d'une maison piégée

Texte par : Dépêche
2 min

Huit soldats irakiens ont péri mercredi au nord-est de Bagdad. Lancés à la poursuite d'hommes qui venaient d'ouvrir le feu sur eux, les militaires ont suivi leurs assaillants dans une maison que les insurgés ont faite exploser sur leurs poursuivants.

Publicité

AFP - Huit militaires irakiens ont été tués mercredi dans deux explosions à l'intérieur et dans le jardin d'une maison occupée par des insurgés au nord-est de Bagdad après l'attaque d'un point de contrôle de l'armée, a-t-on appris de sources militaires.

Lancés à la poursuite des hommes armés qui venaient d'ouvrir le feu sur eux vers 5H00 (2H00 GMT) à As-Saadiya, à 100 kilomètres au nord-est de Bagdad, les militaires ont suivi leurs assaillants dans une maison que les insurgés ont faite exploser sur leurs poursuivants, selon ces sources.

Alors que les soldats récupéraient les corps de leurs collègues, une seconde bombe a explosé dans le jardin de cette maison.

Outre les huit militaires tués, quatre autres ont été blessés et les corps de trois civils ont été récupérés dans les gravats de la maison, selon un bilan confirmé par un responsable de l'hôpital d'As-Saadiya.

"L'attaque du point de contrôle n'a fait aucune victime", a déclaré le commandant Hossam Karim, du centre des opérations militaires de Baqouba, capitale de la province de Diyala.

"Les hommes armés ont ensuite pris la fuite et ont pénétré dans une maison", a-t-il poursuivi.

"Quand les soldats y sont entrés à leur tour pour les arrêter, les insurgés ont actionné des explosifs et la vieille bâtisse s'est effondrée sur les militaires", a-t-il ajouté, précisant que six militaires avaient été tués et deux autres blessés.

Joint par téléphone à As-Saadiya, le capitaine Mohamed Ibrahim a affirmé que les hommes armés avaient réussi à quitter le bâtiment avant l'explosion.

Alors que des militaires avaient pris position autour des ruines de la maison tandis que d'autres allaient récupérer les corps de leurs collègues, une autre bombe a explosé dans le jardin, faisant deux morts et deux blessés dans les rangs de l'armée.

La zone a ensuite été totalement bouclée et l'armée recherche les auteurs de l'attaque, a indiqué le commandant Karim.

L'armée est une cible privilégiée des groupes armés en Irak et la province de Diyala est, avec celles de Bagdad et Ninive (nord), l'une des plus violentes d'Irak, en dépit d'une baisse générale des violences sur l'essentiel du territoire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.