Accéder au contenu principal
RUGBY

Ces stars internationales qui choisissent le Top-14

Texte par : Thibault LIEURADE
4 min

De plus en plus de joueurs étrangers d’envergure internationale viennent renforcer les effectifs des grosses écuries du Top-14, dont l’édition 2010-2011 commence ce vendredi. Portraits des stars à suivre cette saison.

Publicité

Ils découvrent le Top-14

Carl Hayman
(photo)
(Nationalité : Néo-Zélandais, club : Toulon, poste : pilier, sélections : 47, âge : 30 ans)

Considéré comme le meilleur pilier droit du monde, ce beau bébé de 115 kg pour 1,93m s’est laissé convaincre par les arguments de Mourad Boudjellal, le patron du club toulonnais, même si sa venue risque de le priver d’une Coupe du monde à domicile avec les All-Blacks en 2011 (seuls les joueurs évoluant en Nouvelle-Zélande sont sélectionnables).

George Smith
(Australien, Toulon, 3e ligne, 110 sélections, 30 ans)

Le discret 3e ligne le plus capé de l’histoire des Wallabies rejoint la flopée de stars déjà présentes sur la Rade. "Il me fait penser à un gardien de but ; il y en a qui plongent tout le temps et n’arrêtent rien et ceux qui sont toujours bien placés et ne prennent pas de but. Il serait de ceux-là", dit à son sujet le président toulonnais Mourad Boudjellal, qui n’a pas hésité à mettre la main à la poche à l’intersaison pour tenter de conquérir le titre.

Paul Sackey
(Anglais, Toulon, Ailier, 22 sélections, 30 ans)

À l’intersaison, le trois-quarts aile d’origine ghanéenne a également rejoint Toulon, qui a décidément bien animé le marché des transferts. Cette saison, le "dreadlocké" espère relancer sa carrière après deux saisons difficiles entachées de nombreux pépins physiques. Objectif : prouver au sélectionneur anglais Martin Johnson qu’il est un membre indiscutable du prochain XV de la Rose.

Sione Lauaki
(Néo-Zélandais, Clermont, 3e ligne, 17 sélections, 29 ans)

Malgré son physique impressionnant (1,94 m, 119 kg), Sione Lauaki a été recruté pour apporter sa vivacité au jeu des champions de France en titre. En Auvergne, on espère simplement qu’il fera davantage parler de lui sur le terrain qu’en dehors, le Tongien d’origine étant également réputé pour ses frasques (bagarres, alcool, accident de voiture…).

Martin Rodriguez Gurruchaga
(Argentin, Stade Français, Arrière, 6 sélections, 24 ans)

Le Stade Français, qui connaît actuellement des difficultés financières, n’a pas beaucoup recruté pour s’élancer dans cette nouvelle course au Bouclier de Brennus. Mais le club parisien s’est tout de même offert un arrière au doux surnom d’ "El Super-Mago" ("le super-magicien"), qui rappellera forcément de mauvais souvenirs aux internationaux français : en juin dernier, il fut l’un des artisans de la victoire historique des Pumas contre les Bleus (41-13).

Il revient !

Juan Martin Hernandez
(Argentin, Racing Metro, demi d’ouverture, 33 sélections, 28 ans)

Le prodige argentin retrouve la capitale après une saison passée en Afrique du Sud. Mais il n’évoluera pas avec le Stade Français au sein duquel il a brillé de 2003 à 2009. "El Mago" a en effet signé chez son rival francilien, le Racing Metro, où il rejoindra la constellation d’étoiles (Steyn, Chabal, Nallet, Fall…) qui visent le titre pour la deuxième saison des Ciel et Blanc depuis leur remontée dans l’élite.

Ils sont toujours là

Toulon pourra encore compter sur le Sud-Africain Joe Van Niekerk, les Argentins Felipe Contepomi et Juan Martin Fernandez-Lobbe, et, last but not least, l’ouvreur anglais Jonny Wilkinson. L’arrière sud-africain François Steyn continuera lui de régaler les supporters du Racing du coté de Colombes.

À Clermont, le meilleur public de France donnera de la voix pour encourager l’indispensable ouvreur australien Broke James, l’ailier fidjien Napolioni Nalaga ou encore le vétéran argentin "Super" Mario Ledesma (37 ans).

Le demi de mêlée néo-zélandais Byron Kelleher ou encore le 2e ligne argentin Patricio Albacete restent fidèle à Toulouse, champion d’Europe en mai dernier au détriment de Biarritz et de sa fusée américano-zimbabwéenne Takudzwa Ngwenya.

À Castres, les Néo-Zélandais Cameron McIntyre et Chris Masoe voudront démontrer que le surprenant parcours des Tarnais l’an passé n’était pas un "one shot". L’Italien Sergio Parisse aura, quant à lui, la charge du capitanat du Stade Français pour, au contraire, faire oublier la saison catastrophique de son club.

Enfin, le Fidjien Rupeni Caucaunibuca devra transpercer le maximum de défenses adverses pour que le club d’Agen, promu, reste dans l’élite. Ce qu’il n’est, pour le moment, pas vraiment disposé à faire : le fantasque ailier a en effet commencé sa préparation…en prolongeant ses vacances aux Fidji ! 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.