Accéder au contenu principal
CHILI

La justice bloque 1,8 million de dollars pour indemniser les mineurs ensevelis

Texte par : Dépêche
|
Vidéo par : Antoine MARIOTTI
2 min

Les revenus que devaient percevoir les propriétaires de la mine de San José, où sont coincés 33 mineurs, ont été gelés afin de garantir à ces derniers un dédommagement. Le groupe qui gère la mine s'est récemment déclaré au bord de la faillite.

Publicité

AFP - La justice chilienne a bloqué jeudi 1,8 million de dollars (1,4 million d'euros) de revenus de la mine de San José où sont bloqués 33 mineurs, afin de garantir de futures indemnités, ont annoncé des sources judiciaires et un avocat des familles.

Un magistrat de Copiapo (nord) a ordonné le gel de ressources que devaient percevoir les propriétaire de la mine de San José au titre des ventes de cuivre de la part de l'Entreprise nationale des mines (Enami), gérée par l'Etat, a précisé à l'AFP Edgardo Reinoso, qui représente 26 familles de mineurs.

La justice avait été saisie par l'avocat au nom des familles qui réclament des indemnisations pour les mineurs, bloqués depuis 21 jours à 700 m de profondeur dans la mine de cuivre et d'or de San José, à la suite d'un éboulement survenu le 5 août.

Le groupe minier San Esteban, qui gère San José, s'était déclaré en début de semaine au bord de la faillite à cause de l'accident, et doutait de pouvoir verser leurs salaires aux mineurs.

"Nous avons trouvé du patrimoine, il y a des fonds qui devaient être perçus, et nous avons demandé qu'ils soient bloqués" par mesure de précaution, a expliqué l'avocat.

En marge de cette procédure, la famille de Raul Bustos, un des mineurs piégés, a déposé plainte jeudi contre la mine ainsi que contre l'administration des Mines, pour avoir autorisé la réouverture de San José en 2008 un an après un accident mortel sur le site.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.