Accéder au contenu principal

Le tennis français grimace déjà

L'US Open ne sourit que rarement aux Français. Cette année encore les espoirs tricolores sont maigres. Mauvais tirages pour certains et manque de forme pour d'autres, Flushing Meadows s'annonce déjà difficile.

Publicité

AFP - Les chances françaises semblent maigres à l'US Open, dernier tournoi du Grand Chelem qui débute lundi à New York, avec Gaël Monfils pour seule tête de série dans le tableau masculin et la tenante du titre Kim Clijsters sur la route de Marion Bartoli dans le tableau féminin.

Sans fortes têtes

Avec Jo-Wilfried Tsonga, Gaël Monfils et Gilles Simon, il y avait trois "Frenchies" dans les seize premières têtes de série en 2009. Un an plus tard, il n'y a plus personne: Tsonga est forfait, Monfils est N.17 et Simon est tombé au classement à force d'accumuler les pépins physiques. De quatre têtes de série messieurs au total en 2009, on passe à une cette année (Monfils). Côté dames, il y a deux têtes de série (Marion Bartoli/N.13, Aravane Rezaï/N.18) contre trois l'an passé, quand Amélie Mauresmo jouait encore.


Pas de chance au tirage

Michael Llodra affronte au premier tour le finaliste de Wimbledon Tomas Berdych (N.7), Stéphane Robert l'Américain Andy Roddick (N.9), requinqué après sa mononucléose, Arnaud Clément le Chypriote Marcos Baghdatis (N.16), en pleine confiance, et Jérémy Chardy le Letton Ernests Gulbis (N.24). Et si Richard Gasquet et Gilles Simon peuvent s'estimer heureux de leur 1er tour, Gasquet a un possible 2e match contre le Russe Nikolay Davydenko (N.6) et Simon est sur la route de Rafael Nadal au 3e tour. Chez les dames, Bartoli pourrait retrouver Virginie Razzano dès le 2e tour avant Clisters en 8e. Pour Rezaï, ce pourrait être Maria Sharapova au 3e tour.


Sur quel Monfils compter ?

Le Parisien reste sur un défaite indigne face au Colombien Alejandro Falla au 1er tour à Cincinnati (6-3, 6-4 en 1 heure) où il avait été "mauvais dans l'attitude". "Je sais au moins ce que je ne dois jamais refaire, avait-il dit alors. Ce match va m'aider à préparer l'US Open et la Coupe Davis (demi-finale contre l'Argentine, mi-septembre à Lyon). Je vais tout faire pour avoir la tête plus froide à New York". Avec un premier tour contre un qualifié, il va pouvoir entrer en douceur dans le tournoi.

L'embellie Benneteau

Lle Français en forme du moment entame le tournoi face au Tchèque Radek Stepanek (N.28), actuellement à la dérive. Après avoir touché du doigt la victoire contre Nadal au 3e tour à Cincinnati (balle de match dans le deuxième set d'une partie perdue 7-5, 6-7 (6/8), 2-6 en 2 h 48 min), Benneteau est dans de bonnes dispositions: "Je sors de matches de très haut niveau à Toronto (Djokovic) et Cincinnati (Wawrinka, Nadal), je joue vraiment bien et comme à New York les conditions sont sensiblement les mêmes". D'ici à s'autoriser à croire à l'exploit dans un possible 3e tour contre Berdych...


Bartoli ne manque pas de quarts

La N.1 française réalise une tournée nord-américaine très correcte, avec quatre quarts de finale (Stanford, Cincinnati, Montréal, New Haven) en cinq tournois. Mais il manque le fameux déclic. Elle serait très inspirée de l'avoir lors de son possible 8e de finale face à Clijsters, qui l'avait sortie au 2e tour l'an passé sur sa route vers le sacre. Bartoli avait également été la toute première victime du retour gagnant à la compétition de la Flamande, début août 2009 à Cincinnati.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.